février 2014

Archive mensuelle

Sauvetage d’un chien à Mexico

Créé par le 28 fév 2014 | Dans : Non classé

Le sauvetage exceptionnel d’un chien paralysé et laissé pour mort dans les rues de Mexico

28 Février 2014                                                                                                            ,                                                         Rédigé par Yael                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Publié dans                                                                                                                                 #ACTU-CAUSE ANIMALE,                                                                                                                                                                                             #SAUVETAGE,                                                                                                                                                                                             #MALTRAITANCE

Le sauvetage exceptionnel d’un chien paralysé et laissé pour mort dans les rues de Mexico

A Mexico, comme dans beaucoup d’endroits, personne ne remarque un pauvre chien squelettique rampant à cause d’une paralysie du train-arrière.
Personne ou presque car une passante,  émue par l’état de la pauvre bête,  a fait une photo d’elle et l’a mise sur facebook afin de trouver de l’aide.
L’association Mutt Scouts de Los Angeles, devant cette image alarmante à, tout de suite, organisé son rapatriement  et après beaucoup de soins et de physiothérapie, Thor est sain et sauf et ses soigneurs pensent qu’il pourrait un jour remarcher sur ses quatre pattes.
Un animal ne se suicide pas, quelque soit la souffrance qu’il endure, il fera tout pour vivre jusqu’à son dernier souffle et c’est peut-être pour cela que lorsqu’un quatre pattes est dans une situation jugée désespérée, il lutte de toute ses forces pour gagner le combat. L’amour et l’endurance font le reste

Un chien meurt à cause d’une recharge de cigarette electronique

Créé par le 21 fév 2014 | Dans : Non classé

Même si l’on vit dans une maison ordonnée, il peut arriver qu’on laisse traîner  quelque chose sur une table ou sur un meuble bas et cela n’a pas une grande importance sauf si des animaux y vivent car on connait la grande curiosité de certains pour les objets  qui sont à leur portée.

C’est hélas ce qui est arrivé chez Keith Sutton qui avait laissé une recharge  de cigarette électronique sur la table de la salle à manger. Son chien Ivy s’en empare et la grignotte mais très vite, le poison contenu dans ce tube fait son effet, la chienne vomit et bave. Conduite tout de suite chez le vétérinaire  rien n’a pu être fait pour la sauver et  elle est morte le lendemain matin.

N’oubliez pas que les symptômes d’empoisonnement sont : vomissements,  diarrhées, difficultés de respirer, bave, problèmes cardiaques alors,   attention ! rangez  bien  vos affaires pour que vos quatre pattes restent vos compagnons de nombreuses années.

La barbarie n’a pas d’âge

Créé par le 20 fév 2014 | Dans : Non classé

De sales gamins, inconnus pour l’instant, ont brulé vive une chatte dans le parc Saint Crépin en Picardie.
La vétérinaire chez qui l’animal a été déposé constate que la chatte gestante est brûlée sur tout le corps et que les ongles ont fondu.

Pour l’instant, elle l’a mise sous perfusion et l’a badigeonnée de pommade « biafane » pour calmer la douleur causée par les brûlures et sauvegarder les paupières, elles aussi atteintes.

Qu’ont-ils comme parents ces jeunes délinquants ?
Qu’ont-ils dans la tête ces barbares ?
Mais aussi, ont-ils un cœur et si oui, où était-il au moment des faits ?

Un crime de plus à porter au crédit de tous ces jeunes qui cassent, qui blessent, qui martyrisent des êtres plus faibles qu’eux qui, pourtant, ne leur avaient rien fait.

ob_c36b9c_2014-02-20-18-12-14

Agr- Temoin de maltraitance animale- Que faire ?

Créé par le 19 fév 2014 | Dans : Non classé

A l’heure où les actes de cruauté commis envers les animaux sont de plus en plus dénoncés dans les médias et sur les réseaux sociaux, 30millionsdamis.fr vous indique les démarches à effectuer lorsque l’on est soi-même témoin de violences perpétrées à l’encontre d’un animal.

Battu, laissé à l’abandon, mal nourri… Vous êtes nombreux à vous interroger sur les démarches à entreprendre lorsqu’on est témoin de maltraitances envers un animal. Que faire ? Qui contacter ? De quelle façon intervenir sans se mettre en danger ? Le terme « maltraitance » revêt des situations bien différentes, qui ne nécessiteront pas les mêmes réflexes. Ainsi, un maître qui « néglige » son animal peut-il être inquiété par la justice ? « Le Code pénal réprime les mauvais traitements et les actes de cruauté ou sévices graves sans les définir précisément » explique Audrey Noblet, juriste à la Fondation 30 Millions d’Amis. L’arrêté du 25 octobre 1982 précise pourtant « la longueur minimum de la laisse ou la nécessité d’une niche et d’une gamelle d’eau » nuance la juriste. Un chien attaché à un mur avec une corde d’une longueur inférieure à 3 mètres peut être considéré comme maltraité. « Il ne faut pas hésiter à solliciter les organismes de protection animale, qui pourront analyser la situation et les suites adéquates à donner à l’affaire » poursuit Audrey Noblet.

Agr- Temoin de maltraitance animale- Que faire ? maltraitance-actu Seules les autorités peuvent intervenir lorsqu’un animal est en danger Photo : © photolanna – Fotolia.com

 

Prévenir les autorités

Dans les situations les plus graves – les actes de cruauté, comme l’abandon ou la privation de nourriture – il faut en premier lieu contacter les autorités* car elles seules sont habilitées à intervenir. Il est également conseillé de se tourner vers une association de protection animale. Nombreuses sont celles qui, à l’instar de la Fondation 30 Millions d’Amis, disposent d’enquêteurs qui peuvent mener des investigations. Celle-ci pourra prendre le dossier en charge et réunir suffisamment de preuves pour porter plainte. Attention : ces associations ne sont pas habilitées à saisir les animaux sans être  dument mandatées par les autorités (gendarmerie, police, services de la préfecture, justice). Seules ces dernières peuvent, en outre, rédiger un procès-verbal (acte juridique écrit qui retranscrit des constatations, NDLR).

Le principal réflexe à avoir est de réunir des preuves de la situation, comme des photos, des vidéos, des témoignages… Plus elles seront nombreuses, plus l’affaire aura des chances d’être portée devant la justice. On peut également rédiger une attestation décrivant les faits, en notant bien le lieu, la date et l’heure, et les communiquer aux associations. « Attention cependant à bien respecter la loi, explique Audrey Noblet. Pénétrer dans une propriété privée, agir avec violence ou recourir à des moyens illicites sont interdits ».

A savoir : si vous rencontrez une résistance des services de police ou de gendarmerie, il est possible d’écrire directement au Procureur de la République du tribunal de grande instance sur le territoire duquel ont été constatés les faits, de préférence par lettre recommandée.

Jusqu’à deux ans de prison ferme

Une fois la plainte déposée, c’est au procureur de la juridiction compétente de poursuivre ou non l’auteur présumé des mauvais traitements. Ce dernier décidera si les faits incriminés sont suffisamment graves pour justifier le déclenchement d’une action pénale : l’auteur présumé sera alors convoqué devant le tribunal de police ou le tribunal correctionnel qui le sanctionnera. En revanche, si le Ministère public estime que l’infraction n’est pas établie faute de preuves, il classera l’affaire et ne donnera pas suite à votre plainte. L’intervention d’un organisme de protection animale, via la constitution de partie civile, peut contribuer à donner du poids au dossier. « Un particulier peut porter plainte s’il est témoin direct des faits » précise la juriste de la Fondation 30 Millions d’Amis, qui conseille cependant de faire appel à une association animale car « elle peut vous épauler dans les démarches que vous souhaitez engager ».

Une fois lancée, la procédure peut prendre un certain temps, voire plusieurs années. La personne soupçonnée de maltraiter son animal encourt alors une peine qui varie selon la gravité des faits : une amende de 450 à 30 000 euros, en passant par une interdiction temporaire ou définitive de détenir des animaux de compagnie et une peine de prison allant jusqu’à 2 ans pour les actes de cruauté (article 521-1 du  Code pénal, NDLR). Elle est à l’appréciation du ou des juges(s) et tient compte des antécédents judiciaires du prévenu.

A savoir : Les réseaux sociaux sont désormais très utilisés pour identifier les auteurs d’actes répréhensibles. Le ministère de l’Intérieur a mis à disposition des internautes un site dédié au signalement de « contenus ou de comportements illicites ».

Acte de cruauté envers un chat à Chambéry

Créé par le 18 fév 2014 | Dans : Non classé

Des promeneurs ont découvert lundi matin dans un parc de Chamberry, le corps d’un chat qui gisait près d’un feu de camp. L’animal semblait avoir été embroché et brûlé vif.

La mairie et la police ont pris connaissance de l’affaire dans les journaux  et le cadavre du pauvre minet a été confié à la SPA de Savoie pour autopsie afin de déterminer les raisons de la mort.

Il y a peu, nous ignorions toutes ces horreurs perpétrées sur les pauvres « quatre pattes » mais depuis l’affaire de Marseille dans laquelle le coupable a été condamné à un an de prison pour maltraitance sur un chaton, filmée et passée sur facebook, ce genre d’acte semble pris plus au sérieux et il faut espérer que la justice fera son travail et punira l’acte cruel comme il se doit.

Peep de L'école Marcel... |
LO CAMIN |
Foyer Oasis |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apevillarlurin
| Ime bordage fontaine
| aipem