octobre 2013

Archive mensuelle

Un petit chien jeté du premier etage

Créé par le 31 oct 2013 | Dans : Non classé

31 Octobre 2013, 12:39pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

UN PETIT CHIEN JETÉ DU PREMIER ÉTAGE

Vesoul.- Un homme de 41 ans est convoqué en février devant le tribunal pour acte de cruauté envers un animal. Mardi soir, des témoins ont alerté la police : rue du Presbytère, un jeune chien de type caniche a été jeté d’une fenêtre du premier étage par un habitant. L’homme, qui venait de recueillir l’animal, n’aurait pas supporté qu’il fasse ses besoins chez lui. Interpellé en état d’ivresse, il a passé la nuit au commissariat.

Le chien, de son côté, ne bougeait plus quand il a été pris en charge : souffrant d’une fracture de la colonne vertébrale, il a été remis à un vétérinaire, qui doit tenter de l’opérer

La maltraitance envers les animaux augmente

Créé par le 31 oct 2013 | Dans : Non classé

29 Octobre 2013, 12:14pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

La maltraitance envers les animaux augmente

Les cantons romands se montrent moins assidus à poursuivre les personnes qui maltraitent leurs animaux que la moyenne nationale.

Le nombre des procédures pénales pour maltraitance envers des animaux continue d’augmenter. En 2012, 1404 cas ont été enregistrés, soit 158 de plus qu’en 2011. Les cantons romands se montrent moins assidus à poursuivre les personnes qui maltraitent leurs animaux que la moyenne nationale.

Cette hausse ne découle pas d’une augmentation des maltraitances mais du fait que les autorités sont plus résolues à poursuivre les coupables, a expliqué Christine Künzli de la fondation alémanique «Tier im Recht» jeudi devant les médias à Zurich. Il existe toutefois de grandes différences entre les cantons.

Genève arrive en queue de peloton avec 0,06 dénonciation pour 10’000 habitants (3 procédures pénales) en 2012, selon un rapport de la fondation pour l’animal dans le droit. La moyenne nationale est de 1,85.

Procureur spécial à St-Gall

Aucun des cantons romands ne dépasse cette moyenne. Le Valais compte 0,28 dénonciation pour 10’000 habitants (9 procédures), Fribourg 0,89 (26), Vaud 1,21 (89), Jura 1,41 (10) et Neuchâtel 1,6 (28).

Le champion suisse de la poursuite de maltraitance est le canton de St-Gall avec 248 poursuites, soit 5,09 pour 10’000 habitants. Un procureur spécialisé s’occupe de ces cas à plein temps. Appenzell Rhodes-Intérieures présente la même proportion avec 8 procédures lancées.

Dans plus d’un cas sur deux, des chiens sont les victimes des mauvais traitements. Suivent les animaux domestiques, les animaux sauvages et les chats.

La métamorphose du chien trouvé dans les bois

Créé par le 31 oct 2013 | Dans : Non classé

Octobre 2013, 18:21pm                                                                                    |

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

La métamorphose du chien abandonné dans les bois

Quoi de mieux pour un chien errant que de croiser la route d’une gentille vétérinaire! C’est ce qui est arrivé à Shrek, qui s’est métamorphosé de poilue -et hirsute- créature, en joli bichon maltais, après avoir été trouvé par la vétérinaire Brenda Gough.

Elle et son mari sont tombés sur un chien visiblement errant, mal en point et seul, alors qu’ils circulaient dans les environs de Brantford, en Ontario. Le chien avait tellement de fourrure qu’il en avait de la difficulté à marcher!

Mme Gough a transporté l’animal à la clinique vétérinaire Park Road, où elle exerce sa profession. La bête était anémique et manquait de protéines. «Nous avons aussi dû soigner une blessure à son oeil», a dit Brenda Gough au Mirror.

Et là, dans un moment digne d’un véritable make-over, la vétérinaire et ses assistants ont rasé la fourrure du chien, lui faisant perdre trois livres d’un coup, et révélant sa véritable identité: un adorable bichon maltais, âgé d’environ six ans.

Les Gough ont adopté Shrek dans leur foyer. L’animal y a appris ce qu’était une vraie vie de chien, du moins au Canada: dormir sur un sofa, chaud et sec, et être adulé des enfants de la famille.

Cette histoire qui finit bien a fait le tour du monde. Mme Gough dit avoir notamment reçu des messages du Québec, et de New York.

La métamorphose du chien abandonné dans les bois

Il abat le chien de son voisin à Oupeye: « Le diable m’est monté dans la panse! »

Créé par le 27 oct 2013 | Dans : Non classé

24 Octobre 2013, 13:45pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Il abat le chien de son voisin à Oupeye: "Le diable m'est monté dans la panse"

Un conflit entre Joseph et Daniel, deux agriculteurs voisins a tourné au vinaigre le 15 octobre dernier à Oupeye en province de Liège. Joseph, l’un d’eux, a abattu le chien sous la garde de Daniel d’une balle dans la tête. Selon ses dires, le berger malinois en était à sa cinquième attaque contre ses moutons dont un aurait dû être euthanasié et cinq autres auraient dû être recousus.

« Le diable m’est monté dans la panse, pour le dire platement. J’ai pris mon fusil et j’ai abattu le berger malinois », a-t-il déclaré à nos confrères de SudPresse qui rapportent l’information. « J’étais à bout. C’était la cinquième fois qu’il venait croquer mes moutons. Ce chien était devenu un loup. Il était irrécupérable », a-t-il ajouté.

 

« Il traînait le chien mort par la patte »

Une façon de faire jugée excessive par Daniel qui a immédiatement appelé la police.

« Joseph est arrivé comme un cow-boy. Il avait son fusil dans une main et de l’autre, il traînait le chien mort par la patte. Il a déposé la dépouille ensanglantée comme un trophée de guerre dans la pelouse de la maison, devant les yeux ébahis de mon épouse et de notre fils de 13 ns. Ils sont toujours choqués par la cruauté de la scène. Joseph s’est comporté comme un sauvage (…) son comportement a été excessif et j’ai immédiatement appelé la police. Il n’a même pas de permis pour détenir une arme à feu », se souvient-il auprès de SudPresse.

 

Le malinois de 15 mois était à un ami

Le jeune malinois de 15 mois était à un ami du fils aîné de Daniel. Celui-ci en avait la garde. Quand le propriétaire du chien a appris ce qu’il s’était passé, il serait entré dans une colère noire et se serait présenté chez Joseph.

« Il est venu chez moi et m’a traité d’assassin« , a affirmé ce dernier.

Un procès-verbal va être envoyé au parquet de Liège et le magistrat en charge de la maltraitance et de la cruauté envers les animaux sera saisi.

14 mois de prison pour avoir torturé son chien

Créé par le 27 oct 2013 | Dans : Non classé

26 Octobre 2013, 17:28pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

14 MOIS DE PRISON POUR AVOIR TORTURÉ SON CHIEN

Kristopher Barwell, un canadien de 21 ans, a été condamné jeudi à Edmonton pour avoir torturé son propre chien. Il a écopé de 14 mois de prison et interdit pendant 15 ans de posséder un animal domestique.

 

Devant le tribunal, le jeune homme a avoué avoir torturé son chien de compagnie, le petit Zeus. A l’époque des faits, il n’était encore qu’un chiot, la pauvre bête avait seulement quatre mois.

Les faits reprochés à Kristopher Barwell sont particulièrement cruels. En août 2012, le petit Zeus avait été récupéré par la SPA avec les lèvres fendues, les dents arrachées et les pattes fracturées. La pauvre bête qui ne pesait pas 10 kg avait également des blessures profondes à la tête et aux oreilles ainsi que des marques de brûlure au cou.

Aux dires des vétérinaires qui l’ont soigné, Zeus a aussi souvent été victime de coups de laisse. La voisine de Kristopher Barwell s’était émue de ces mauvais traitements, mais c’est la mère du prévenu qui s’est résolu à transporter Zeus dans un abri pour animaux. Son fils l’avait laissé pour mort ou presque dans l’entrée du domicile familial.

Lors de l’audience, le juge a confié vouloir donner une sanction exemplaire pour cet acte. Son maître condamné, Zeus peut désormais aspirer à une nouvelle vie. Car il a heureusement survécu à toutes ses blessures.

24 intellectuels pour un changement du statut juridique de l’animal

Créé par le 27 oct 2013 | Dans : Non classé

27 Octobre 2013, 13:42pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

24 intellectuels pour un changement du statut juridique de l’animal

Des penseurs, écrivains, philosophes, scientifiques et historiens cosignent, sous l’égide de la Fondation 30 Millions d’Amis, un manifeste réclamant que les animaux soient enfin reconnus comme des êtres « vivants et sensibles » dans le Code civil.

Le Code civil considère encore les animaux comme des « biens meubles », au même titre qu’une armoire ou une chaise. « Cela paraît insensé et pourtant il s’agit bien d’une anomalie de notre droit. Ce que n’a jamais cessé de dénoncer la Fondation 30 Millions d’Amis qui se bat pour que les animaux soient enfin considérés comme des êtres vivants et sensibles » précise Reha Hutin, présidente de la Fondation.

Un archaïsme hérité du début du XIXe siècle

La science a prouvé l’aptitude des animaux à ressentir de la peine, du plaisir ou de la douleur. Le Code pénal et le Code rural, tout comme de nombreuses législations européennes, prennent en compte cette dimension. Il est donc incompréhensible que le Code civil continue de les considérer comme des « choses ». Au moment de sa rédaction, en 1804, le Code civil était le reflet d’une société rurale, les animaux étaient vus comme une force agricole, comme des biens. Ce régime juridique est resté figé. Mais cela n’a plus lieu d’être.

Défendant la cause animale depuis plus de 30 ans, c’est naturellement que la Fondation 30 Millions d’Amis a choisi de soutenir la démarche de 24 intellectuels qui demandent, dans un manifeste rendu public le 24 octobre 2013, que les animaux soient reconnus comme des « êtres vivants et sensibles » dans le Code civil.

La cause animale : un enjeu sociétal majeur

L’ensemble des signataires parmi lesquels figurent les philosophes Elisabeth de Fontenay, Michel Onfray, Edgar Morin et Florence Burgat, mais aussi l’éthologue et neuropsychiatre Boris Cyrulnik ou l’astrophysicien et président de Humanité et Biodiversité, Hubert Reeves rappellent que si « les animaux ne sont pas des êtres humains, ce n’est pourtant pas la proclamation d’une dignité métaphysique, mais certains attributs – capacité à ressentir le plaisir et la douleur notamment – que les humains partagent avec au moins tous les vertébrés, qui enracinent les droits les plus fondamentaux ».

Leur mobilisation sur un combat essentiel défendu de longue date par la Fondation illustre à quel point la cause animale est aujourd’hui un enjeu sociétal majeur. Cela va permettre de placer cette question au centre du débat public et de mobiliser nos élus afin que soit prise en compte la sensibilité des Français envers tous les animaux.

L’expertise de la Fondation 30 Millions d’Amis au service du débat politique

Aux côtés d’experts du droit (théoriciens et praticiens), la Fondation travaille sur les contours exacts d’un projet de réforme afin de contribuer aux initiatives politique entreprises sur ce sujet. L’une des pistes de réflexion consisterait à créer dans le Code civil, entre les « Personnes » et les « Biens », une catégorie propre pour les « Animaux ». Cette proposition a déjà recueilli le soutien de 250 000 Français, signataires d’une pétition lancée par la Fondation en 2012 et toujours active.

Chat en danger

Créé par le 25 oct 2013 | Dans : Non classé

Chat en danger 1384059_520207251403609_168090278_n

Un chien jeté par la fenêtre

Créé par le 25 oct 2013 | Dans : Non classé

25 Octobre 2013, 11:52am

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Un chien jeté par la fenêtre

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (51). Quand les parents boivent, les enfants trinquent.

 

 

Cette variante du proverbe biblique « Les parents ont mangé du raisin vert et les enfants ont les dents agacées », se confirme dans de nombreux cas où les enfants de parents alcoolo-dépendants tombent eux aussi dans la bouteille dès l’adolescence.

 

 

Mais d’une certaine manière, ils ne sont pas les seuls comme le démontrent les faits survenus mardi soir, à Châlons.

 

 

Il était environ 23h30 quand les policiers ont en l’occurrence débarqué rue Jean-Jacques-Rousseau pour des violences conjugales. Une femme venait d’être victime de coups assénés par son mari.

 

 

Mais très vite, les fonctionnaires de police n’ont pas tardé à découvrir l’impensable, plusieurs mètres en contrebas d’une des fenêtres du domicile du couple. Là, un petit chien gisait en effet au sol, manifestement sans vie.

 

L’enquête se poursuit

 

L’homme, qui s’était réfugié dans sa voiture, non loin des lieux, a été placé en garde à vue. D’abord soupçonné d’être l’auteur de la mort du canidé, il a cependant été laissé libre à l’issue de son audition.

Selon lui, c’est son épouse, ivre au moment des faits, qui aurait jeté de colère le petit chien par la fenêtre.

 

 

Convoquée mercredi matin à l’hôtel de police, celle-ci ne s’est toutefois pas présentée.

 

 

Aussi l’enquête se poursuit-elle pour faire toute la lumière sur ces faits qu’on pourrait qualifier de bestial.

LE PAL NATURE

Créé par le 25 oct 2013 | Dans : Non classé

LE PAL NATURE 1393866_730391973642265_695964244_n

Syrie: autorisée à manger des chiens pour lutter contre la faim

Créé par le 22 oct 2013 | Dans : Non classé

17 Octobre 2013, 10:20am

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

SYRIE: AUTORISÉS À MANGER DES CHIENS POUR LUTTER CONTRE LA FAIM

Si, en Syrie, un compromis a été trouvé pour les armes chimiques, la situation humanitaire elle, est loin de s’améliorer. Les populations doivent maintenant faire face à un autre fléau: la faim. Pour lutter contre la famine, des dignitaires musulmans ont autorisé les populations à manger du chien et du chat, des viandes «considérées comme impropre à la consommation humaine par l’Islam», a révélé la BBC. Un imam explique cette décision à l’AFP:

«Nous avons lancé une fatwa [un jugement] autorisant les gens à manger de la viande de chat et de chien, non pas parce que c’est halal [permis], mais parce que c’est la réalité qui nous l’impose

Prononcée le 15 octobre, cette décision est intervenue le jour de l’Aïd el-Kebir, une grande fête pour les musulmans, célébrée avec des festins à base de viande d’agneau. Mais en Syrie, c’est différent. Et notamment pour les habitants de Mouadamiyat al-Cham, faubourg assiégé de Damas, où deux enfants sont morts de malnutrition selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Un résident du quartier s’énerve:

«Bien sûr qu’ici, les enfants ne fêtent pas l’Aïd. Pour eux, ce sera la fête quand ils auront devant eux un plat de riz ou de boulgour.»

Les prix des denrées alimentaires ont flambé, «parfois multipliés par 10 ou 20», ajoute France 24. Dans certaines zones, les convois humanitaires n’ont pas le droit de passer, alors que des inspecteurs chargés de démanteler l’arsenal d’armes chimiques syrien circulent librement dans des endroits qui ont désespérément besoin de soutien, note un autre article de la BBC. Une situation «absurde» pour Christopher Stokes, le directeur général de Médecins sans Frontières.

Suite aux fatwas, des imams ont lancé un appel à la communauté internationale, pour rappeler combien la situation est critique pour la population syrienne. Publiés sur le site Al Arabiya, leurs propos sont amers:

«Comment le monde peut-il dormir l’estomac plein alors que des personnes ont faim, et pas si loin de la capitale [Damas], à quelques mètres. (…) Attendez-vous que nous mangions la chair de nos martyrs et de nos morts parce que nous avons trop peur pour nos vies? Vous avez oublié que vous aviez des frères et des sœurs au sud de Damas qui ont faim.»

Accusé d’avoir poignardé un chien

Créé par le 22 oct 2013 | Dans : Non classé

19 Octobre 2013, 10:47am

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Accusé d’avoir poignardé un chien

Alexandre Perrier-Gallant a comparu hier pour avoir tué un chien itinérant à l’arme blanche en lui assénant une cinquantaine de coups.

Le jeune homme de 18 ans, qui réside à Sainte-Anne-de-Beaupré, aurait commis ce geste sauvage et gratuit au début d’octobre, mais ce n’est que le 13 que les informations sont parvenues à la centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec.

«Une fois les révélations obtenues, les renseignements ont été transmis aux enquêteurs de la division des enquêtes régionales de la Capitale-Nationale-Chaudière-Appalaches qui ont colligé l’information», a fait savoir Ann Mathieu, porte-parole à la Sûreté du Québec.

Selon les indications obtenues par le Journal, Perrier-Gallant aurait sauvagement mutilé l’animal errant en le poignardant à une cinquantaine de reprises avec un couteau jusqu’à ce que mort s’ensuive.

L’information n’a toutefois pas été corroborée par la SQ.

Distinction

En effectuant quelques recherches sur le jeune homme, il a été possible d’apprendre qu’en 2011, il faisait partie du Corps de cadets de l’armée 2482 Samuel-de-Champlain de Beauport où il s’était distingué dans le cadre des activités de l’École de musique des cadets de la Région de l’Est.

Son comportement exemplaire, sa participation en classe, ainsi que son adhésion aux valeurs de l’École de musique avait notamment été reconnues.

En consultant la page Facebook du jeune homme, en plus d’afficher des photos de lui en uniforme de cadets, on retrouve également une photo de chien, animal qu’il semble pourtant apprécier à la lumière des commentaires qui se trouvent sous l’image.

Comparution

En après-midi, le frêle jeune homme, qui ne possède aucun antécédent judiciaire, a comparu au palais de justice de Québec pour faire face à des accusations plutôt rares.

Il a été accusé d’avoir tué un chien et de lui avoir causé une douleur sans nécessité. Il s’est également vu être accusé de menace de causer la mort ou des lésions corporelles à une personne de son entourage.

Comme le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Justin Tremblay, s’est opposé à sa remise en liberté, Perrier-Gallant devra demeurer derrière les barreaux jusqu’à mardi, où il devrait subir son enquête sur cautionnement.

Il maltraite le chien du voisin devant les caméras

Créé par le 22 oct 2013 | Dans : Non classé

22 Octobre 2013, 09:48am

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Un octogénaire de Grandvilliers (Oise) s’est équipé de caméras pour lutter contre les incivilités, mais c’est son voisin qu’il a surpris en train de maltraiter son chien.Les conflits de voisinage ne sont pas rares, mais ils prennent parfois une ampleur inconsidérée. C’est le cas pour Claude G., un octogénaire habitant Grandvilliers (Oise). Sa petite chienne de six mois, Victorine, un Yorkshire croisé griffon, a eu une patte cassée suite à une indélicatesse d’un voisin. Ce que ce dernier ne savait pas c’est que l’octogénaire s’est équipé il y quelque temps de quatre caméras de surveillance qui enregistrent en permanence l’accès à sa maison et son jardin (une installation à 4 000 euros). « J’en avais assez d’être la victime d’incivilités régulières et d’entendre dire que je n’avais aucune preuve. Avec ça, j’espère au moins obtenir gain de cause. » Il a ainsi pu visionner ce qui est arrivé à sa pauvre chienne vers 11 h 30 le lundi 30 septembre.

« Mon voisin a appelé Victorine à l’avant, a traversé toute sa maison avec elle puis l’a violemment rejetée dans ma cour arrière, raconte-t-il. J’ai entendu ma chienne hurler comme je ne l’ai jamais entendue. Au bout de quelques minutes, Victorine est sortie de sa cachette, elle boitait terriblement. Je suis allé chez le vétérinaire qui a diagnostiqué une fracture à l’une de ses pattes. Il lui a donc posé une attelle. Seulement, la dernière radio réalisée laisse apparaître que cela n’a pas été suffisant. Il a donc été contraint de l’opérer et de lui poser trois broches. » Ces premiers soins ont déjà coûté 550 euros à Claude G.

Selon les services vétérinaires, l’état de l’animal ne devrait pas s’améliorer avant deux à quatre mois, période au cours de laquelle il faudra éviter à Victorine de sauter, de jouer, de monter les escaliers.

Claude G. a porté plainte à la gendarmerie, saisi la SPA et envoyé un courrier à la fondation Brigitte Bardot. Il espère bien obtenir justice « pour cet acte de cruauté » envers sa petite chienne, fidèle compagne de ses journées. « Je suis seul avec elle, c’est comme mon bébé. »

Une personne accusée de cruauté vers un animal peut être condamnée à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Nous avons tenté de joindre sans succès le voisin mis en cause.

Partager cet article

Royal Canon sponsorise les combats d’animaux!!!!

Créé par le 17 oct 2013 | Dans : Non classé

12 Octobre 2013, 15:28pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Le fabriquant français de nourriture pour animaux soutient des combats illégaux entre chiens et ours en Ukraine. Une vidéo de ces combats vient attester les dénonciations d’une ONG.

Une organisation de protection des animaux, Quatre Pattes, accuse, preuve à l’appui, le fabricant français de nourriture pour chiens, Royal Canin, d’avoir sponsorisé des combats illégaux d’ours en Ukraine au mois d’avril.

Ces compétitions se déroulent sous forme de concours, explique Quatre Pattes dans un communiqué. Pendant plusieurs heures, deux à trois chiens de chasse sont lâchés toutes les 10 minutes afin qu’ils pourchassent un ours brun enchaîné. Ils doivent attaquer et mordre l’ours. Plusieurs hommes contrôlent et limitent chaque mouvement de l’animal et le traînent à travers l’arène. Un juge-arbitre accorde des points à chaque chien.

Les propriétaires des canidés les plus agressifs reçoivent une coupe arborant le logo Royal Canin. Ces compétitions ont lieu 4 à 6 fois par an dans des camps de dressage spéciaux destinés aux chiens de chasse.

Des pratiques révoltantes

L’association de défense des animaux Quatre Pattes et des avocats ukrainiens dénoncent ces pratiques qu’ils considèrent comme de la torture.

Selon des informations de Quatre Pattes, les lois ukrainiennes interdisent toute activité infligeant douleurs et souffrances aux animaux. Les ours ne sont toutefois pas spécifiquement protégés par la législation locale. Ils sont cependant inscrits dans le Livre Rouge (ndlr: livre de protection des animaux) de l’Ukraine et ne sont pas signalés comme animaux de chasse dans la législation relative à cette activité.

Selon des avocats du pays, ce genre de pratiques serait malgré tout illégales en vertu des différents dispositions légales ukrainiennes en vigueur.

Un parrainage imprécis

Contactée par «20 minutes», la filiale suisse de Royal Canin déclare «ne pas être au courant de ce sponsoring allant à l’encontre de leur philosophie». Elle rajoute être atterrée à la vue des images présentées.

La section ukrainienne de Royal Canin confirme le parrainage dans le cadre duquel elle a fourni des bannières publicitaires, des trophées ainsi que de la nourriture. Elle ajoute que les détails de la compétition n’ont jamais été évoqués par les organisateurs. Suite à cette affaire, la marque a annoncé qu’elle ne sponsoriserait plus de tels événements. Royal Canin annonce que des mesures seront prises pour éviter que de telles situations se reproduisent.

20 Minutes Videoportal - Combat d'ours en Ukraine20 Minutes Videoportal – Combat d’ours en Ukraine

Une ONG dénonce les combats entre chiens et ours en Ukraine. (Source: vier-pfoten.ch)

http://www.20min.ch/ro/videotv/?vid=321072&cid=120

Il heurte une piétonne et son Yorkshire. Le chien décede

Créé par le 17 oct 2013 | Dans : Non classé

16 Octobre 2013, 11:34am

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Il heurte une piétonne et son yorkshire. Le chien décède

L’homme mis en cause roulait sans permis au moment des faits.

Le vétérinaire n’a rien pu faire. Le yorkshire sorti pour une promenade nocturne lundi est décédé dans son cabinet, malgré l’intervention du Service d’incendie et de secours. Sa maîtresse a eu plus de chance: elle s’en tire avec une blessure à la cheville droite.

C’est à 22h10 que le drame s’est noué. Un automobiliste circule à la rue du Tir. Il souhaite regagner la rue du Stand en direction du boulevard Georges-Favon et tourne à gauche. C’est à ce moment que sa route croise celle des deux promeneurs. La femme et le chien sont renversés.

Après contrôle de la police, il s’est avéré que l’individu faisait l’objet d’une mesure de retrait de permis de conduire prise au mois d’octobre 2011, et ce pour une durée indéterminée. L’automobiliste a reconnu les faits et a été mis à disposition du Ministère public.

Une Fatwa autorise les syriens à manger les chiens

Créé par le 17 oct 2013 | Dans : Non classé

16 Octobre 2013, 20:48pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Une fatwa autorise les Syriens à manger du chien

Face à la famine qui guette les Syriens, des dignitaires religieux les autorisent à manger des animaux habituellement impurs.

La situation humanitaire en Syrie est dramatique. La famine guette les populations vivant dans la banlieue assiégée de Damas. Face à cette situation, des dignitaires musulmans ont autorisé les habitants à manger des «animaux généralement considérés comme impropres à la consommation humaine dans l’islam » comme des chiens, des chats ou encore des ânes, révèle la BBC.

«Nous avons lancé une fatwa autorisant les gens à manger de la viande de chat et de chien, non pas parce que c’est halal, mais parce que c’est la réalité qui nous l’impose», a expliqué un imam à l’AFP.

Les vivants mangeront les morts

Pour les responsables religieux, ce message est aussi un appel au secours au monde entier. Ils ont précisé que si la situation continuait à se détériorer , les vivants devraient manger les morts.

Les associations d’aide humanitaire n’arrivent pas à faire parvenir de l’aide aux civils. Christopher Stokes, de Médecins Sans Frontières (MSF ), décrit comme «absurde» cette situation où les inspecteurs d’armes chimiques circulent librementalors que les convois sont bloqués.

En perquisitionnant pour vol, les gendarmes trouvent des animaux maltraités

Créé par le 14 oct 2013 | Dans : Non classé

12 Octobre 2013, 10:31am

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

En perquisitionnant pour un vol, les gendarmes tombent sur des animaux maltraités

C’est un vol particulièrement cocasse, celui d’une cloche de porte à Charette, qui a mené les enquêteurs de Montalieu-Vercieu jusqu’à une “arche de Noé” aux conditions sanitaires affligeantes.

Voilà quelques semaines, une plainte pour le vol d’une cloche avait été déposée auprès des gendarmes de la brigade de Montalieu-Vercieu. Une enquête prise très au sérieux. L’auteur du méfait, une femme, ayant été aperçu au moment du vol. Après diverses investigations, les gendarmes ont fini par localiser le lieu de résidence de cette femme, à Bouvesse-Quirieu. Cette semaine, les gendarmes se sont donc présentés au domicile de cette quinquagénaire. La perquisition a été fructueuse puisque les militaires ont non seulement retrouvée la cloche dérobée mais également des statuettes de bronze déclarées volées lors d’un cambriolage à Optevoz.

Mais les gendarmes ont aussi découvert un triste spectacle. En pénétrant dans ce domicile, ils ont été saisis par l’odeur nauséabonde qui y régnait. En poussant les portes de chacune des pièces aveugles, ils ont trouvé des animaux survivant dans des conditions exécrables. « Dans une pièce, une dizaine de chats évoluaient sur une couche de 10 cm d’excréments. Dans une autre, c’est un couple de chinchillas et deux bébés qui ont été découverts. Dans une troisième, nous avons trouvé trois chiens… Tous vivaient dans des conditions qui dépassent l’entendement », confient les enquêteurs.

Les gendarmes ont dû faire appel aux services d’un vétérinaire mais également à la SPA de Brignais pour prendre en charge les animaux et faire constater leurs conditions de vie. Certaines bêtes ont été directement confiées à des familles adoptantes, notamment les chinchillas, des petits rongeurs particulièrement fragiles.

Selon les déclarations de l’occupante des lieux, les animaux vivaient depuis plusieurs mois chez elle. Alors que la SPA a déposé plainte pour se constituer partie civile dans cette affaire, les gendarmes ont dressé des procès-verbaux. Le dossier a été transmis au parquet de Bourgoin-Jallieu.

Son chien tué près de chez lui

Créé par le 14 oct 2013 | Dans : Non classé

13 Octobre 2013, 14:26pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Jimmy Dorval a retrouvé son chien agonisant en face du 271 chemin du Cap. Sur cette photo, M. Dorval et sa conjointe Julie Michaud regardent la radiographie montrant la balle dont a été atteint Goliath.

Jimmy Dorval a retrouvé son chien agonisant en face du 271 chemin du Cap. Sur cette photo, M. Dorval et sa conjointe Julie Michaud regardent la radiographie montrant la balle dont a été atteint Goliath.

(SAINT-HONORÉ) La Sûreté du Québec a ouvert une enquête sur un événement plutôt inusité après qu’un citoyen du chemin du Cap ait présumément abattu le chien de son voisin à l’aide d’une arme à feu dans un secteur résidentiel.

Vers midi trente jeudi, le couple formé de Julie Michaud et de Jimmy Dorval s’affairait à travailler sur leur résidence en construction située au 251 chemin du Cap à Saint-Honoré lorsqu’ils ont entendu un coup de feu provenant supposément de la maison voisine.

Selon le récit des événements fait par Mme Michaud, le chien Goliath, de race bull-dog américain, est sorti de la cour de son propriétaire par inadvertance pour se rendre chez le voisin. Des jappements ont été entendus suivis d’un coup de feu. «Moi et mon conjoint, qui est un chasseur, on a sauté dans la voiture et en traversant le coin, on a aperçu une traînée de sang sur la chaussée qui se rendait jusqu’au fossé devant la résidence du voisin. Lorsqu’on s’est stationnés, le voisin sortait de sa maison. Je présume qu’il est allé cacher son arme. Lorsqu’on l’a interpellé, il n’avait aucune émotion. Comment voulez-vous que j’explique à une enfant de trois ans et demi que son chien a été assassiné», témoigne Mme Michaud en pleurs.

Cette dernière soutient ne pas comprendre pourquoi un tel geste a été posé puisqu’aucun conflit n’existe entre le couple et ce voisin. «Lorsqu’on a décidé de se construire, on a acheté trois quarts d’un lot. Ce voisin nous a demandé la permission de faire séjourner ses boeufs sur notre propriété et on a accepté. Après l’événement survenu hier, on lui a dit de ramasser ses boeufs», affirme-t-elle.

 

De plus, le chien ne présentait aucun danger puisque, depuis un an, il subissait un entraînement afin d’être prêté à des fins de zoothérapie.

Le couple a décidé d’apporter le cadavre de Goliath chez un vétérinaire afin de récupérer la balle qui a perforé la gorge de l’animal et établir un lien entre cette dernière et l’arme.

Un animal sait pardonner

Créé par le 14 oct 2013 | Dans : Non classé

L’incroyable pardon de l’animal face à la cruauté de l’Homme

13 Octobre 2013, 14:48pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

L'incroyable pardon de l'animal face à la cruauté de l'Homme

Cette photo incroyable marque la fin de la carrière du Matador Torero Alvaro Munera. Il s’est effondré dans les remords à la mi-combat, quand il s’est rendu compte qu’il était en train d’abattre cette bête douce. (Le regard sur le visage de…
ce taureau en dit long. Même grièvement blessé par les picadors, il n’a pas attaqué cet homme.)

Le torero est depuis devenu un fervent adversaire des corridas.

Torrero Munera est cité pour avoir dit à ce moment là :

« …Et tout à coup, j’ai regardé le taureau. Il avait cette innocence que tous les animaux ont dans les yeux, et il me regarda avec cette plainte. C’était comme un cri pour la justice, au plus profond de moi ».

Un chien disparait après un cambriolage

Créé par le 08 oct 2013 | Dans : Non classé

4 Octobre 2013, 18:20pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

un chien disparait après un cambriolage

 

SAINT-QUENTIN – Le désarroi frappe de plein fouet une famille saint-quentinoise depuis dimanche dernier. Leur petit labrador Zlatan, âgé de sept semaines, a disparu du domicile familial, rue de Paris, en même temps que des cambrioleurs s’y sont introduits, entre 13 h 30 et 17 h 15.

 

« Mon mari s’est rendu compte que la porte était ouverte. Il a couru pour voir si le chien était encore là », explique Céline, la propriétaire du chiot beige aux taches marrons et blanches autour du museau, depuis un peu plus d’une semaine. La famille a déposé une plainte le lundi matin.

« La police nous a dit que le chien, on ne le retrouverait pas. Pour eux, le chien s’est sauvé », déplore la mère. Après une enquête de voisinage, une voisine aurait vu quelques jours avant des femmes regarder dans la boîte aux lettres. Alors le chien a-t-il été volé par les malfrats ou s’est-il échappé ? La question reste aujourd’hui sans réponse. Et la douleur est encore vive.

« Notre chien, c’est comme notre propre enfant. On l’a appelé Zlatan car notre fils est fan du PSG », précise Céline, qui multiplie les aller-retour à la SPA de Rouvroy – Saint-Quentin et espère recueillir des témoignages ô combien précieux pour retrouver la boule de poils.

 

Contact : 06 15 42 70 24 ou 06 22 23 51 83

SAINT-QUENTIN – Le désarroi frappe de plein fouet une famille saint-quentinoise depuis dimanche dernier. Leur petit labrador Zlatan, âgé de sept semaines, a disparu du domicile familial, rue de Paris, en même temps que des cambrioleurs s’y sont introduits, entre 13 h 30 et 17 h 15.

 

« Mon mari s’est rendu compte que la porte était ouverte. Il a couru pour voir si le chien était encore là », explique Céline, la propriétaire du chiot beige aux taches marrons et blanches autour du museau, depuis un peu plus d’une semaine. La famille a déposé une plainte le lundi matin.

« La police nous a dit que le chien, on ne le retrouverait pas. Pour eux, le chien s’est sauvé », déplore la mère. Après une enquête de voisinage, une voisine aurait vu quelques jours avant des femmes regarder dans la boîte aux lettres. Alors le chien a-t-il été volé par les malfrats ou s’est-il échappé ? La question reste aujourd’hui sans réponse. Et la douleur est encore vive.

« Notre chien, c’est comme notre propre enfant. On l’a appelé Zlatan car notre fils est fan du PSG », précise Céline, qui multiplie les aller-retour à la SPA de Rouvroy – Saint-Quentin et espère recueillir des témoignages ô combien précieux pour retrouver la boule de poils.

Contact : 06 15 42 70 24 ou 06 22 23 51 83

Le fait divers du jour: Joseph le chien vivait attaché à un arbre depuis 4 ans

Créé par le 08 oct 2013 | Dans : Non classé

6 Octobre 2013, 13:52pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Quand il sera remis sur pattes, le berger allemand sera proposé à l'adoption.

Quand il sera remis sur pattes, le berger allemand sera proposé à l’adoption.

C’est une de ces histoires d’animaux qui soulève l’émotion des internautes. La police de l’Ohio (est des Etats-Unis) a libéré la semaine dernière un berger allemand qui vivait enchaîné à un arbre depuis quatre années ininterrompues, rapporte le Daily news. Les vétérinaires ayant estimé son âge entre 5 et 7 ans, cela signifie qu’il a passé presque toute sa vie ainsi.

Après un tel traitement, Joseph, c’est le nom du chien, a été retrouvé au seuil de la mort. Le malheureux était dans un état de maigreur extrême, déshydraté et couvert de mouches. Sa peau était couverte d’infections et la malnutrition lui avait fait perdre quasiment toutes ses dents. Les photos prises à sa libération fendent le coeur.

« Le chien n’est pas un être humain »

Comment son propriétaire a-t-il pu lui faire subir un tel calvaire à l’insu de tous? Aux voisins, l’homme expliquait que la maigreur anormale de son compagnon était due à une maladie. Devant les policiers qui l’ont arrêté, il a évoqué… une perte de poids estivale. Avant de se justifier en ces termes : « le chien n’est pas un être humain ».

La pauvre bête a été prise en charge par les soigneurs de l’équivalent local de la SPA, qui assurent n’avoir jamais vu ça. « C’est le pire cas de maltraitance animale qu’on ait jamais vu », ont-ils témoigné. Joseph a heureusement montré une étonnante faculté de rémission. Signe de son état dégradé : les traitements vétérinaires pour le sauver ont pour l’heure coûté 1 200 dollars. Une fois remis sur pattes, il sera proposé à l’adoption.

Quant à son propriétaire, il a été inculpé de cruauté envers un animal. Il risque pour cela 6 mois de prison et une amende de 1000 dollars. C’est peu, jugent les nombreux internautes qui ont réagi à cette histoire dramatique. Plus de 11 000 personnes se sont d’ailleurs réunies autour d’une page Facebook : « Justice pour Joseph« .

12

Peep de L'école Marcel... |
LO CAMIN |
Foyer Oasis |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apevillarlurin
| Ime bordage fontaine
| aipem