septembre 2013

Archive mensuelle

BON ANNIVERSAIRE

Créé par le 29 sept 2013 | Dans : Non classé

Aujourd hui, cela fait 1 an que ce blog consacrer aux animaux et contre la maltraitance des animaux existe. Alors:

 

BON ANNIVERSAIRE!!!

BON ANNIVERSAIRE 83c827e0499db876437243071338801340_84pivzh6anniversaire_087discours-anniversaire-astucesdt2cf3ni

BRADLEY LE COURAGEUX

Créé par le 25 sept 2013 | Dans : Non classé

Bradley, le Teckel qui s’est battu avec un ours pour sauver son maître

25 Septembre 2013, 16:04pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Bradley, le Teckel qui s'est battu avec un ours pour sauver son maître

Bradley est un véritable héros. Ce petit Teckel n’a pas hésité à sacrifier sa vie pour sauver celles de son maître et ses amis.

Le petit chien pesait à peine 2 kilos, et pourtant, il s’est attaqué à un ours, 100 fois plus lourd que lui.

Sans hésiter, Bradley se jette sur l’ours

C’est à Oscoda, dans le Michigan aux Etats-Unis, que le drame s’est produit. John Force passait la journée avec des amis, et son chien Bradley. Tous sont allés faire une balade dans les bois, à bord d’une voiturette de golf.

« Ils sont tombés sur une maman ourse et ses petits. Ils ont été très surpris, car aucun d’eux n’avait jamais vu d’ours avant« , raconte John.

Le plantigrade s’est mis à fixer le groupe. Tous ont alors compris qu’ils étaient en danger. MaisBradley, lui, n’a pas eu peur. Il a sauté de la voiturette et a s’est jeté sur l’ours pour l’attaquer.

Bradley, le Teckel qui s'est battu avec un ours pour sauver son maître

« C’était un petit combattant »

Gravement blessé, le chien est décédé une heure après l’affrontement. Ses maîtres sont aujourd’hui aussi tristes de l’avoir perdu que fiers de son courage et son dévouement.

« C’était un petit combattant, un bagarreur, et il n’a pas hésité à attaquer l’ours, je peux vous le garantir. Et il le ferait de nouveau » affirme John Force.

Ce dernier a deux autres chiens, des Rottweilers, mais Bradley a toujours été le plus téméraire de tous. « Il pesait seulement 2 kilos, mais il pensait qu’il était bien plus gros » affirme avec tendresse Lisa, la femme de John.

Un chien condamné à mort par son maître

Créé par le 24 sept 2013 | Dans : Non classé

LIEBVILLERS (25) : UN CHIEN CONDAMNÉ À MORT PAR SON MAÎTRE

24 Septembre 2013, 14:58pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

LIEBVILLERS (25) : UN CHIEN CONDAMNÉ À MORT PAR SON MAÎTRE

Napoléon devait mourir. D’une façon ou d’une autre. Ainsi en avait décidé son maître. Car Nicolas P. est du genre expéditif.

Napoléon devait mourir. D’une façon ou d’une autre. Ainsi en avait décidé son maître. Car Nicolas P. est du genre expéditif. Quand il quitte un endroit, il entend faire place nette derrière lui et surtout pas s’encombrer de ce qui ne lui convient plus. Quand bien même il s’agit d’un animal.

Cet homme de 40 ans devait déménager de son domicile de Liebvillers, dans le canton de Saint-Hippolyte, et il ne comptait pas emmener avec lui son chien, une belle bête d’une trentaine de kilos, croisement de labrador et de husky.

Alors, il a une idée… Il va voir une connaissance en lui demandant de lui prêter son fusil. Pour tuer le chien. Expéditif. Définitif ! Et il ne s’en cache pas. Le refus opposé ne le décourage pas plus qu’il ne le détourne de son objectif.

Le 21 juin dernier, le quadragénaire songe donc à… pendre son chien. Il se rend dans le garage où croupit la bête. Il lui attache une chaîne autour du cou et commence à le hisser à une structure métallique.

Les aboiements déchirants, sinon les hurlements désespérés attirent l’attention d’un voisin qui rapplique dare-dare pour libérer l’animal.

Napoléon file ventre à terre dans les rues de Liebvillers, semant un certain émoi sinon un peu plus. À tel point que le maire de la commune, croyant avoir affaire à une bête féroce et dangereuse demande à un vétérinaire de Pont-de-Roide de venir l’euthanasier. Nouvel arrêt de mort, en somme…

Soigner oui, tuer non ! Le « véto » signale l’affaire à l’association « Un Cœur sur pattes » qui prend aussitôt toutes les dispositions utiles pour sauver l’animal, le recueillir et faire que le maître ait des comptes à rendre à la justice.

L’épilogue de cette histoire de sévices était prévu à la barre du tribunal de Montbéliard. Seulement, Nicolas P. n’a pas eu le courage d’affronter les magistrats pas plus que Vanessa Myotte, la présidente de l’association qui a recueilli la chienne. Car Napoléon n’est pas un mâle mais une femelle rebaptisée Cannelle pour lui faire oublier toute trace de son sinistre passé.

Vanessa Myotte a rappelé dans quelles sordides conditions vivait l’animal « dans un garage jonché d’excréments », à la lumière des éléments de l’enquête de gendarmerie. Elle a parlé de cette « louloute » si gentille qui attend aujourd’hui un nouveau maître.

La procureur est restée sur un registre plus juridique qu’affectif, requérant quatre mois de prison avec sursis contre l’auteur de ce que le code pénal qualifie d’acte de cruauté et, naturellement, la confiscation du chien. Le tribunal a suivi les réquisitions.

Reste désormais pour Cannelle à oublier Napoléon et ce pan de sa chienne de vie.

POUR LA PROTECTION DES ANIMAUX

Créé par le 24 sept 2013 | Dans : Non classé

POUR LA PROTECTION DES ANIMAUX 602076_559760327407233_1462622983_n

Le conciliateur tue le chat de ses voisins

Créé par le 24 sept 2013 | Dans : Non classé

À Ollioules, le conciliateur de justice tue le chat de ses voisins

22 Septembre 2013, 16:01pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

À Ollioules, le conciliateur de justice tue le chat de ses voisins

Excédé de découvrir le corps sans vie de ses poules, un Ollioulais de 77 ans a purement et simplement tué Bart, le chat d’un de ses voisins. Le 15 avril, Gilles V. et son épouse, un couple d’une quarantaine d’années, fait une macabre découverte devant le portail de leur villa. À l’intérieur d’un sac en plastique hermétiquement fermé, ils trouvent la dépouille de leur animal de compagnie. Stupéfaits, ils apprennent de la bouche d’un riverain que c’est lui-même qui a noyé leur chat après l’avoir piégé.

Il règle les conflits de voisinage…

Écœurés par la situation et le comportement de l’homme, les époux V. ont saisi la justice et, en fin de semaine, le tribunal de police a statué sur cette affaire de cruauté envers un animal (1).

À la barre, le tueur de chat n’est pas un inconnu des services de la justice. Bernard D. du L., retraité de la Marine, est… conciliateur de justice. Un homme nommé par le premier président de la cour d’appel dont l’une des missions essentielle est de régler les problèmes de voisinage. Et, en l’espèce, il a réglé le sien d’une bien étrange façon.

Devant le président Leperchey, les débats ont été vifs et houleux. Bernard D. du L. a confirmé avoir jeté le chat dans la piscine et qu’il était allé faire un tour avant de revenir pour constater la noyade.

Le parquet demande la peine maximale

L’individu – dont la défense était assurée par Me Claramunt-Agosta – n’a pas hésité ensuite à brandir des attestations de bonne moralité émanant de deux maires de l’ouest Var et d’un ancien procureur de la République. Mme Batlle, la représentante du ministère public a requis le maximum de la peine : 1 500 e d’amende et la publication du jugement.

Le tribunal a condamné l’assassin de Bart le chat à verser notamment 1 000 e aux époux V. au titre du préjudice moral (plus des frais de justice), 500 e à la Fondation 30 millions d’amis et idem pour la Fondation Brigitte Bardot et la Ligue contre la maltraitance des animaux.

 

1. Le parquet a estimé que les faits relèvent d’une amende prévue pour les contraventions de la 5e classe. Me Labalme (avocat du propriétaire du chat et substituant Me Bacquet pour la Fondation 30 millions d’amis) a soulevé une exception d’incompétence et demandé le renvoi en correctionnelle. Une requête rejetée par le tribunal.

Chats errants à Béziers

Créé par le 24 sept 2013 | Dans : Non classé

Des dizaines de chats errants et affamés secourus à Béziers

23 Septembre 2013, 11:04am

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Des dizaines de chats errants et affamés secourus à Béziers

Plus d’une centaine de chats captivent l’attention des amoureux et défenseurs des animaux de Béziers, dans l’Hérault. Livrés à eux-mêmes, affamés, terrorisés, les félins se sont installés sur un ancien camp rom. Mais alors que la municipalité a lancé un grand nettoyage du terrain, il est plus qu’urgent de secourir et recueillir ces chats. Hélas, certains ont déjà succombé. De nombreux cadavres de chatons ont en effet été découverts…

« Une vision apocalyptique »

Citée par la fondation 30 millions d’amis, qui s’est engagée à payer les stérilisations et identifications des animaux, Nathalie Chartrain, la présidente de l’association Les Chats libres de Béziers, confie avoir eu « une vision apocalyptique« .

« C’était de la folie ! Sortis de nulle part, des dizaines et des dizaines de chats se sont jetés sur moi et sur la nourriture que j’avais apportée » raconte-t-elle.

« Une immondice de déchets s’entassent au sol. Ce terrain est devenu une véritable décharge à ciel ouvert. Tous les chats sont maigres, malades, plein de puces, ni identifiés. Beaucoup d’entre eux ne sont pas stérilisés. Ils souffrent de la faim, du coryza et ont les yeux collés. Certains ne sont âgés que de quelques jours à peine ! » lit-on sur le blog de l’association.

Des dizaines de chats errants et affamés secourus à Béziers

Depuis le 4 août dernier, soutenue par de nombreux bénévoles, Nathalie Chartrain tente alors d’aider tous ces chats. Il est urgent de les installer ailleurs, pour les préserver des tractopelles arrivés sur les lieux, mais aussi des chasseurs. Car l’ancien camp est proche d’un terrain de chasse.

81 chats sauvés, et un appel à l’aide

Le 6 septembre, 81 chats avaient déjà été secours. Ceux qui n’ont pas été placés dans des familles d’accueillent vivent provisoirement dans des enclos de l’association, en attendant d’être adoptés.

Mais une cinquantaine d’autres chats, voire plus, sont toujours là-bas. Malgré le soutien des pompiers,il faudra encore plusieurs jours pour évacuer tous les félins.

Des dizaines de chats errants et affamés secourus à BéziersDes dizaines de chats errants et affamés secourus à Béziers

La fondation 30 millions d’amis, Les Chats libres de Béziers, et les autres associations de protection animale impliquées dans ce sauvetage lancent alors un appel à l’aide. Elles recherchent des bénévoles, des adoptants pour toutes ces pauvres bêtes, mais ont aussi besoin d’argent pour les soigner. Une collecte a alors été lancée sur Clic Animaux.

Une star au secours des chiens errants en Roumanie

Créé par le 24 sept 2013 | Dans : Non classé

Mickey Rourke vient en aide aux chiens errants de Roumanie

23 Septembre 2013, 15:15pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Mickey Rourke vient en aide aux chiens errants de Roumanie

Mickey Rourke n’est pas seulement un ancien boxeur devenu acteur, il est aussi un grand amoureux des animaux, et tout particulièrement des chiens.

Après avoir adopté un chien errant en Roumanie, pour lequel il a eu un véritable coup de coeur alors qu’il était en tournage, l’homme dont les gros muscles cachent un grand coeur a décidé d’ouvrir un immense refuge pour venir en aide aux chiens de Roumanie. Tandis que le pays vient d’adopter une loi autorisant l’euthanasie des chiens errants, il a déjà investi 250.000 dollars.

Un refuge grand comme un terrain de foot ?

Mickey Rourke se rend aussi souvent que possible en Roumanie pour suivre l’avancée de ce projet. Il est actuellement en pourparlers pour acheter un terrain qui pourrait accueillir un refuge grand comme un terrain de football.

Très vigilent, il tient à s’assurer que des investisseurs ne tenteront pas de gagner de l’argent grâce à son projet.

Mickey Rourke et son chien Foxy

Mickey Rourke et son chien Foxy

La passion de l’acteur pour les chiens ne date pas d’hier. Mickey Rourke a été dévasté par la mort de son chien Loki, un Chihuahua ayant vécu jusqu’au bel âge de 18 ans. Un animal qui, avec ses autres chiens, l’a beaucoup aidé lorsqu’il était en dépression.

« Les chiens sont tout pour moi »

« Je n’ai pas d’enfants. Les chiens sont devenus tout pour moi« . Alors qu’il se sentait si mal qu’il ne sortait plus de chez lui, et était hanté par des pensées suicidaires, le regard de ses chiens semblant se demander qui prendrait soin d’eux si leur maître n’était plus là a grandement contribué à le sortir de cette profonde détresse.

Lorsqu’il a été récompensé d’un Golden Globe en 2009 pour son rôle dans The Wrestler, Mickey Rourke avait dans son discours tenu à remercier ces chiens. « Parfois, quand un homme est seul, tout ce qu’il a est un chien » avait-il déclaré.

Il estime devoir à son tour venir en aide aux chiens. Encore plus aujourd’hui, au moment au des dizaines de milliers de canidés sont en danger en Roumanie.

Sète: Ul brûle les moustaches et le museau du chat de sa compagne

Créé par le 24 sept 2013 | Dans : Non classé

23 Septembre 2013, 16:31pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Sète : il brûle les moustaches et le museau du chat de sa compagne

Interpellé, le jeune homme a justifié son geste par sa haine des chats. Il devra répondre de violences conjugales et d’actes de cruauté envers un animal.

Un Sétois âgé de 22 ans a été déféré ce lundi devant le parquet de Montpellier. Samedi matin, au retour d’une nuit arrosée, il a frappé sa compagne avant de s’en prendre au chat de celle-ci, à qui il a brûlé les moustaches et le museau.

Interpellé, le jeune homme a justifié son geste par sa haine des chats. Il devra répondre de violences conjugales et d’actes de cruauté envers un animal.

Le malheureux félin, soigné par un vétérinaire, va mieux. Sa maîtresse l’a ramené avec elle à Toulouse, d’où elle est originaire.

Il bat son chien pour le TUER!!!

Créé par le 24 sept 2013 | Dans : Non classé

23 Septembre 2013, 21:52pm

|

Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Il bat son chien pour le tuer

SHERBROOKE – Parce qu’il avait mordu la conjointe du propriétaire de l’animal, un chien a été sauvagement battu, dimanche, à Sherbrooke, par l’homme affirmant qu’il n’avait pas d’argent pour payer l’euthanasie.

Le chien, de race Shar Pei, a été laissé pour mort sur la rive de la rivière Saint-François. « Juste avant, un passant a tenté de s’interposer, mais sans succès. Il a ensuite contacté les policiers », raconte René Dubreuil, porte-parole du Service de police de Sherbrooke.

Les patrouilleurs ont rapidement localisé l’individu. « L’homme a avoué son geste en disant que le chien en question avait mordu sa blonde dans la journée. Il a dit qu’il n’avait pas d’argent pour l’euthanasie et qu’il avait décidé de le tuer pour ensuite le jeter à la rivière », précise le porte-parole de la SQ.

Le suspect a même précisé où il avait laissé son chien. « Le chien n’était pas mort, mais il était dans un très piteux état sur le bord de la rivière », relate le policier du SPS.

Bien sûr, le pauvre chien a été confié aux bons soins de la Société protectrice des animaux de l’Estrie. « Nous ne savons pas encore si nous serons en mesure de le sauver », termine M. Dubreuil.

L’homme sera accusé de cruauté envers un animal. Il a passé la nuit en prison et il a dû se présenter menotté au palais de justice de Sherbrooke.

EUTHANASIE

Créé par le 23 sept 2013 | Dans : Non classé

Pourquoi les chiens de garde du prince William ont-ils été euthanasiés ?

22 Septembre 2013, 12:05pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Pourquoi les chiens de garde du prince William ont-ils été euthanasiés ?

Pendant des années, Brus et Blade ont assuré la sécurité du prince William, lorsque que celui-ci travaillait au sein de la Royal Air Force. Mais alors que le jeune papa vient de quitter l’armée, les deux chiens n’ont pas été récompensés pour leur dévouement. Non, le Berger Belge âgé de 9 ans et le Berger Allemand de 7 ans ont été euthanasiés.

C’est le vendredi 13 que les deux chiens ont été endormis, dès le lendemain de l’annonce du départ du prince William, qui a travaillé sur la base de la Royale Air Force de l’île d’Anglesey pendant les 3 dernières années.

« Brus et Blade officiaient dans une unité créée spécialement pour assurer la protection de William. Ils patrouillaient dans la station pour protéger le personnel militaire et les équipements. Mais une fois qu’il est parti, l’unité a été fermée » a révélé une source citée par le Sun. Et au lieu de se voir offrir une paisible retraite, les chiens ont été tués.

Une coïncidence ?

Face à la colère des amoureux et défenseurs des animaux, le ministère de la défense britannique a dû donner des explications. Il affirme que si les chiens ont été euthanasiés le lendemain de l’annonce du départ du prince, il ne s’agit que d’une « coïncidence« .

Le ministère rappelle en outre que Brus et Blade n’étaient pas « chargés exclusivement de la sécurité de William ». Et s’ils ont été endormis, c’est parce qu’ils avaient des problèmes de santé et de comportement. « IIs étaient trop agressifs pour » pouvoir vivre au sein d’une famille d’accueil.

Des explications qui n’apaisent pas la colère des associations de protection animale. D’autant plus que comme le révèle le Sun, près de 300 chiens de l’armée ont été euthanasiés au cours des 3 dernières années. 300 autres ont été placés dans des familles.

Ou une euthanasie de complaisance ?

Tandis que la RSPCA affirme que « toutes les solutions possibles » auraient dû être explorées avant que les deux chiens de garde du prince ne soient tués, le ministère se défend en assurant que l’euthanasie des chiens de l’armée était toujours envisagée en « dernier recours« .

Chose que le comportementaliste animalier Roger Mugford peine à croire. « Les problèmes de comportements sont souvent avancées comme excuse pour endormir ces chiens. Ce qu’il faudrait faire, c’est travailler à trouver des solutions pour améliorer leur environnement. La seule question à se poser est la suivante : “Est-ce que ces chiens seraient encore en vie si William était toujours en poste ?” Cela ressemble à une euthanasie de complaisance » déplore-t-il.

SUITE DE L’AFFAIRE DEXTER

Créé par le 21 sept 2013 | Dans : Non classé

Affaire Dexter, chien maltraité, au Havre : le procès renvoyé en 2014

20 Septembre 2013, 14:08pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Le procès de Dexter, ce chien maltraité qui a réussi à se refaire une santé, est repoussé au 10 février 2014

Le procès de Dexter, ce chien maltraité qui a réussi à se refaire une santé, est repoussé au 10 février 2014

Le procès des anciens « maîtres » de Dexter devait se tenir jeudi 19 septembre 2013. Le tribunal a renvoyé l’affaire au 10 février 2014, en demandant une expertise psychiatrique

La Société havraise de protection des animaux (SHPA) attendait le procès des anciens “maîtres” deDexter, ce chien maltraité qu’elle avait récupéré en janvier 2013 dans un état pitoyable, avec impatience. Depuis huit ans qu’elle est en poste, la présidente de l’association Marie-Claire Loisel, n’a vu en effet que deux de ses plaintes pour maltraitance sur animaux, être prises en considération.
Dexter, bientôt adopté

Nombreuses, en effet, ont été les réactions des lecteurs offusqués d’un tel cas de maltraitance. Dexter, lorsqu’il fut récupéré, ne pesait que 11 kilos : ce croisé berger de deux ans devait normalement afficher environ 25 kilos sur la balance. Il souffrait de déshydratation et de plaies, certainement occasionnées par une lame. À l’époque, le vétérinaire de la SHPA craignait qu’il ne puisse retrouver l’usage de ses reins. Il n’en fut rien, heureusement. Dexter coule aujourd’hui des jours paisibles dans une famille d’accueil à Montivilliers qui devrait rapidement l’adopter.

Affaire renvoyée au 10 février

Néanmoins, la SHPA a tenu à se constituer partie civile au procès des anciens “maîtres” de Dexter, notamment pour demander des dommages et intérêts afin de compenser les dépenses avancées pour remettre Dexter sur patte. Le chien a trouvé refuge pendant plus de deux mois au sein de l’association du Havre. Pour la SHPA, il était important aussi d’ « obtenir que les anciens propriétaires n’aient plus jamais le droit de détenir un animal », commente Marie-Claire Loisel.
Ses demandes n’auront finalement pas été formulées, ce jeudi 19 septembre 2013. Le tribunal a ordonné une expertise psychiatrique des anciens “maîtres” de Dexter – qui devaient répondre de “sévices graves et actes de cruauté” – et renvoyé le procès au 10 février 2014…

MALTRAITANCE

Créé par le 19 sept 2013 | Dans : Non classé

Chien maltraîté : les « maîtres » de Dexter au tribunal du Havre

16 Septembre 2013, 21:23pm

|Publié par StopAuxMassacresAnimaliers

Les anciens propriétaires de Dexter passeront au tribunal correctionnel du Havre, jeudi 19 septembre.

Les anciens propriétaires de Dexter passeront au tribunal correctionnel du Havre, jeudi 19 septembre.

La Société havraise de protection des animaux confirme que les maîtres de Dexter, chien maltraité, récupéré en janvier dernier, seront au tribunal du Havre, jeudi 19 septembre.

Dexter – qui va beaucoup mieux aujourd’hui – et son histoire ont fait réagir de nombreux internautes au tout début de l’année 2013.
En janvier, 76actu relatait en effet le calvaire subi par ce croisé berger de deux ans, véritable souffre-douleur de ses maîtres, selon la SPA du Havre. Un calvaire qui prenait fin le 4 janvier, lorsque les policiers apportaient l’animal à la Société Havraise de protection des animaux. Le jeune chien souffrait alors de déshydratation, de plaies et de coups portés « vraisemblablement avec des lames », détaillait alors la présidente de la SHPA, Marie-Claire Loisel.

« En sept ans, toutes nos plaintes classées sans suite »

La bénévole exprimait alors sa colère.

Notre souhait est que l’affaire arrive jusqu’au parquet du Havre », déclarait-elle. « En sept ans, toutes nos plaintes pour maltraitance ont toutes été classées sans suite », se plaignait-elle.

Deux ans de prison, 30 000 euros d’amende…

Elle ne peut que se réjouir aujourd’hui que l’affaire soit finalement portée au tribunal : les anciens propriétaires de Dexter sont convoqués, jeudi 19 septembre, devant le tribunal correctionnel du Havre.
Ce que les propriétaires encourent. Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, selon le Code pénal. A titre de peine complémentaire, le tribunal peut interdire la détention d’un animal, à titre définitif ou non.

La SHPA sera représentée à l’audience par sa présidente. L’association a pris soin de Dexter pendant plus de deux mois. Le jeune chien, qui au regard de son âge, devait légitimement s’approcher des 25 kilos, n’en pesait que 11 à son arrivée au centre, en janvier dernier. Deux mois de convalescence étaient estimés nécessaires avant de voir Dexter en pleine forme et sur le chemin de l’adoption.

STOP A LA VIVISECTION

Créé par le 15 sept 2013 | Dans : Non classé

STOP A LA VIVISECTION 62305_418411444907398_137645309_n2

NEIGE

Créé par le 09 sept 2013 | Dans : Non classé

Je ne vais pas faire un article sur le temps et la méteo, je ne vais pas parler de la poudre blanche qui tombe en hiver et qui fait que l’on a un Noel blanc. Non, je vais vous parler d’une adorable petite chienne, un bichon maltais que j’ai récupéré il y a pres de trois mois  et que j’ai rebaptisé Neige.

Elle entrait dans ma vie le lundi 17 juin 2013. Un ami m’a appeler pour me dire qu’il avait récupérer une petite chienne mais qu’il ne pouvait la garder et il a penser à moi, vu que je cherchais un chien. Une semaine après, j’ai découvert la vérite. Neige était une petite chienne battu par son ancienne propriétaire. Le couple d’amis qui m’a donnait Neige m’avait caché la vérité, car ils n’osaient pas me dire que la chienne avait appartenu à la mère de mon amie. Cette « dame », battait la chienne quand elle faisait ses besoins à l’interieur. Donc plutôt que de l’éduquer et de lui faire comprendre qu’il faut faire ses besoins dehors, elle l’a rouait de coups de pieds et de coups de poings. Le dimanche 16 juin, l’ancienne propriétaire de neige a appeler sa fille en lui disant qu’elle en avait marre de la chienne et qu’elle devait la récupérer. Sa fille lui a dit qu’elle ne pouvait pas la prendre car elle avait déja un chien, trois chats et des poules et qu’un animal de plus c’etait trop pour leur budget. Sa mère a donc rétorquer que si elle ne prenait pas le chien, elle irait la larguer au milieu des bois. Sa fille a donc prit pitié de la chienne et lui a dit de lui emmener tout de suite. Et le lendemain elle est entrer dans ma vie.

Elle se prenommait Choupette à l’origne et je l’ai rebaptisé Neige. Voici une série de photos de cette adorable boule de poils.

NEIGE 2345678910121314151617181920212425neige-2neige-3neige-faisant-dodop6280028p6280030p6280032p7130034

SOLIDARITE ENTRE UN CHIEN ET UN CHAT

Créé par le 06 sept 2013 | Dans : Non classé

Insolite – Un chien donne son sang et sauve la vie d’un chat

SOLIDARITE ENTRE UN CHIEN ET UN CHAT rss-small
blank

http://e30millionsamis.widget.criteo.com/pdf/
sendEvent
wi=7714209&pt1=0&pt2=1

En Nouvelle- Zélande, un vétérinaire a sauvé la vie d’un chat en lui transfusant du sang prélevé sur un chien. 30millionsdamis.fr revient sur une pratique qui est loin de faire l’unanimité chez les spécialistes.

Cette histoire sera-t-elle de nature à mettre fin à la guerre qui oppose chiens et chats ? A la mi-août, un chien a « donné » son sang pour sauver la vie de Rory. Le chat avait avalé de la mort au rat. Paniquée, sa propriétaire l’avait alors emmené aux urgences vétérinaires de la petite ville néo-zélandaise de Tauranga. Malgré les soins, l’état de santé du félin ne cessait de se détériorer nécessitant une transfusion sanguine d’urgence. Malheureusement, le vétérinaire ne disposait pas d’assez de temps pour envoyer un échantillon au laboratoire pour tester le groupe sanguin de son petit patient. C’est ainsi qu’elle a décidé d’utiliser du sang prélevé sur le chien de sa voisine.

Une pratique fortement déconseillée

« Les gens vont peut-être penser que la procédure est vraiment limite, et elle l’est… Mais ça a marché et nous avons sauvé sa vie », a déclaré la vétérinaire au New Zealand Herald, un quotidien édité dans la région d’Auckland. Effectivement, la procédure n’est absolument pas conseillée. « La transfusion sanguine entre deux animaux qui ne sont pas de la même espèce n’est pas du tout recommandée. Il ne faut recourir à ce procédé que si il y a urgence et qu’il n’existe pas d’autre alternative », déclare Cécile Clercx, professeur à la faculté de médecine vétérinaire de Liège, établissement connu pour sa banque de sang pour chien. Surtout,  cette opération ne peut être effectuée qu’une seule fois. « Après la première transfusion, le chat va réagir en fabricant  des anticorps pour se protéger des corps étrangers que représentent les globules rouges du  sang canin. Si l’on réalise une seconde transfusion, il va tout de suite déceler la présence des corps étrangers et faire une réaction de rejet qui risque fort de lui être fatale », explique le professeur.

Heureusement, aucune complication n’est venue perturbée la convalescence de Rory. Quelques jours après les faits, sa maîtresse se félicitait du travail accompli par le vétérinaire précisant avec humour dans les colonnes du New Zealand Herald : « Rory a complètement récupéré. Et nous n’avons pas un chat qui aboie ou qui va chercher le journal !».

Peep de L'école Marcel... |
LO CAMIN |
Foyer Oasis |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apevillarlurin
| Ime bordage fontaine
| aipem