juillet 2013

Archive mensuelle

STOP A LA VIVISECTION

Créé par le 29 juil 2013 | Dans : Non classé

STOP A LA VIVISECTION 521678_465179303577517_442974099_n

PROTECTION- PLUS D’AILERONS DE REQUINS DANS CERTAINS AVIONS

Créé par le 23 juil 2013 | Dans : Non classé

Korean Air et Asiana ont annoncé la fin du transport des ailerons de requins dans les soutes de leurs appareils. Un geste – salué par 30millionsdamis.fr – qui s’inscrit dans une démarche protectrice des espèces de squales, mais malheureusement insuffisant.

Plus d'ailerons de requin dans certains avionsEn Corée du Sud, deux compagnies aériennes ont suspendu, depuis le 10 juin 2013, le transport des ailerons de requins. Korean Air et Asiana emboîtent ainsi le pas de la compagnie hongkongaise Cathay Pacific, qui, en septembre 2012, avait annoncé via un communiqué officiel « arrêter de transporter les requins et les produits contenant du requin pêché de manière non respectueuses de l’environnement ». Une prise de position dont se félicitent les associations de protection animale, qui tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme sur la situation dramatique dans laquelle se trouve le requin. Céline Sissler-Bienvenu, directrice France et Afrique francophone d’IFAW*, nuance cependant cette avancée : « Cela peut contribuer à fermer un canal d’approvisionnement des marchés asiatiques, notamment chinois, et par conséquent ralentir le commerce, mais de façon limitée, explique-t-elle. Le transport des ailerons de requin par fret aérien ne représente que 10% du transport global de ce produit, car l’essentiel de l’alimentation des marchés se fait par voie maritime. »

100 millions de requins tués chaque année

Les ailerons de requins entrent dans la composition de soupes traditionnelles, très prisées en Chine pour les grandes occasions. Mais peu à peu, les mentalités semblent évoluer : plusieurs grands hôtels internationaux ont banni ce mets de leurs menus dès 2011, comme l’un des plus prestigieux de Hong Kong, le Peninsula, ainsi neuf autres du même groupe. « Il est indispensable de travailler avec les nouvelles générations qui commencent peu à peu à refuser la consommation de certaines espèces par tradition, d’autant que celles-ci ne veulent pas porter la responsabilité de la disparition de certaines espèces » poursuit Céline Sissler-Bienvenu.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), environ 100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde. La FAO estime en effet que la majorité de la population de l’animal aura disparu en un siècle. « Aujourd’hui, 73% des requins sont menacés de disparition, et certains d’entre eux à court terme puisque l’on sait que leurs populations se sont effondrées de près de 90% ces 10 dernières années. Le niveau d’exploitation actuel des requins n’est plus durable » dénonce la jeune femme.

« Il est indispensable de travailler avec les nouvelles générations qui commencent peu à peu à refuser la consommation de certaines espèces.

Céline Sissler-Bienvenu – IFAW

Une avancée symbolique

Des mesures ont donc été prises pour enrayer les diminutions de populations : dans le cadre de la 16ème Conférence des Parties (CoP16) – qui s’est déroulée en mars 2013 – la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites) a décidé d’inscrire cinq espèces de requins supplémentaires en Annexe II, c’est-à-dire dans la catégorie des espèces qui, bien que n’étant pas nécessairement menacées actuellement d’extinction, pourraient le devenir si le commerce de leurs spécimens n’était pas étroitement contrôlé. « En ce qui concerne ces requins, un délai supplémentaire de 18 mois a été requis par les pays sollicitant leur protection afin de mettre en place les mesures qui vont encadrer leur commerce international et qui, par conséquent, devraient réduire l’impact de la surpêche. » Une avancée importante mais qui ne va donc pas, dans l’immédiat, changer quoi que ce soit. « Cela obligera tout de même les pays exportateurs à délivrer des avis d’exportation non préjudiciable avant l’export afin de garantir que le commerce d’une espèce ne nuit pas à sa survie » explique la directrice d’IFAW.

Même l’Europe s’est dernièrement penchée sur le sort des requins. Le finning, une pratique cruelle consistant à découper des ailerons de requins à bord des navires de pêche avant de rejeter les corps agonisants à la mer, vient ainsi d’être définitivement interdite. Mais d’autres menaces pèsent sur les squales, comme « la dégradation de leur habitat, les mauvaises politiques de gestion et la demande mondiale portant sur les animaux capturés vivants », conclut Céline Sissler-Bienvenu

VACANCES-SOLEIL, ENNEMI DE NOS AMIS

Créé par le 23 juil 2013 | Dans : Non classé

La chaleur a envahi les régions de France. La Fondation 30 Millions d’Amis rappelle quelques règles élémentaires de bon sens pour la sécurité de nos compagnons.

Le soleil, ennemi de nos amis !

Si chacun d’entre nous apprécie le retour du soleil, il ne faut pas oublier qu’il n’est pas le meilleur allié de nos animaux. Chaque année, nombreux sont ceux qui en sont les victimes malheureuses, bien souvent otages de notre propre négligence. Quelques-uns meurent même, le plus souvent prisonniers pendant quelques heures seulement, de véhicules garés en plein soleil.

« Quelques minutes pour être en danger »

« Les chiens et les chats sont aussi sensibles qu’un nourrisson, confirme le Dr Laetitia Barlerin. Ils ne régulent pas leur température interne comme les humains, et quelques minutes suffisent pour les mettre en danger. » Un phénomène qui touche plus particulièrement certains animaux : « Les chiots, les chatons, les animaux âgés, mais aussi les petits chiens ou encore les races à nez écrasé, comme les bouledogues, sont extrêmement fragiles » poursuit la vétérinaire.

Température fatale

Il est donc impératif de veiller à ne pas laisser son animal enfermé dans une voiture, même si celle-ci est à l’ombre (le soleil tourne), même fenêtre entrouverte. Idem pour un laps de temps très court : la température dans l’habitacle peut en effet atteindre et dépasser les 40°C en moins de 10 minutes et être fatale pour l’animal qui s’y retrouve prisonnier.

Autre menace qui pèse sur nos amis : l’asphalte. Pour les chiens, les promenades peuvent vite tourner au cauchemar, la température du bitume pouvant atteindre 50 C° au sol et plus de 40°C à 15 centimètres de hauteur. Les moments les plus frais de la journée, c’est-à-dire avant 12h et après 20h, sont à privilégier pour les balades qui doivent s’effectuer de préférence à l’ombre. Les coussinets, sujets aux brûlures, sont à surveiller de près. Quant à la plage, elle est à proscrire aux heures les plus chaudes !

Des réflexes simples

« Les chiens et les chats sont aussi sensibles qu’un nourrisson. Ils ne régulent pas leur température interne.

Dr Laetitia Barlerin

« Le principal problème vient de la méconnaissance des maîtres, explique Laetitia Barlerin. Au quotidien, adoptez des gestes simples mais efficaces : eau fraîche (mais non glacée) en permanence, volets fermés, ventilateur, brumisateur, serviettes humides… » Les animaux peuvent être par exemple douchés légèrement. Et contrairement aux idées reçues, les chats apprécient de temps en temps un petit filet d’eau ! « Les fontaines à eau sont particulièrement recommandées pour les félins, qui ont tendance à ne pas s’hydrater suffisamment », précise la vétérinaire. Des conseils faciles à mettre en pratique, qui aideront votre animal à mieux supporter la chaleur de l’été.

Animal en péril : comment agir ?

Alors que faire si l’on est témoin d’une situation où un animal est enfermé dans une voiture au soleil ? Avertir la police ou la gendarmerie locale. En effet, l’article 20 de la loi du 6 janvier 1999 [codifié sous l'article 214-23 (3°) du Code rural, NDLR] vous permet de faire procéder à l’ouverture du véhicule stationné en plein soleil lorsque la vie de l’animal est en danger, en présence d’un gendarme ou d’un policier.

Quant à l’article 122-7 du Nouveau Code de procédure pénale, il précise que « n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ». Mais cette bonne action engageant votre responsabilité, le propriétaire du véhicule peut se retourner contre vous et porter plainte pour « effraction ». La difficulté résidera alors dans la preuve du « danger actuel ou imminent » que vous devrez apporter devant le juge. Mieux vaut donc être accompagné d’un agent assermenté dans une telle situation.

LOI-LA ZOOPHILIE ENFIN COMPLETEMENT INTERDITE EN SUEDE

Créé par le 23 juil 2013 | Dans : Non classé

A l’instar de l’Allemagne, la Suède va procéder à l’interdiction complète des pratiques zoophiles. Une mise en conformité tardive avec une directive européenne renforçant la protection des animaux. Le décryptage de 30millionsdamis.fr.

La zoophilie enfin complètement interdite en SuèdeLe ministère des Affaires rurales suédois a annoncé la prochaine révision de la législation sur la répression de la zoophilie (13/6/13). Cette pratique, jusque-là illégale seulement si les souffrances de l’animal pouvaient être démontrées, sera désormais davantage réprimée : tout acte sexuel avec un animal sera puni d’une amende et/ou d’une peine de prison de deux ans maximum, même si l’animal ne porte pas de trace de blessures. « Le gouvernement durcit maintenant les règles entourant la zoophilie afin qu’il n’existe aucun doute autour du fait qu’il est interdit d’accabler les animaux », a expliqué le ministre des Affaires rurales Eskil Erlandsson, dans un communiqué repris par l’AFP.

Souffrances psychologiques

La zoophilie n’étant jusqu’alors prohibée que lorsqu’elle portait physiquement atteinte aux animaux… les preuves pouvant confirmer l’infraction supposée étaient difficiles à réunir pour les vétérinaires du pays, qui pouvaient soupçonner des abus commis sur les animaux sans être en mesure de les attester formellement. Ce principe douteux occultait en outre les souffrances psychologiques ressenties par l’animal.

En 2006, dernière année pour laquelle des chiffres sont disponibles, une centaine de cas, impliquant des blessures sur les animaux, ont été portés à la connaissance des autorités suédoises. Le pays est par ailleurs parmi les seuls pays à avoir tenu des statistiques régulières. En France, et dans de nombreux pays européens où la zoophilie est prohibée, aucune donnée ne permet de donner des chiffres précis sur l’étendue supposée de ces pratiques, ni sur le nombre de plaintes déposées. En Allemagne – où la vente, la location ou le prêt d’un animal à des fins sexuelles étaient autorisés jusqu’en 2012 – la zoophilie concernerait, selon l’association Deutschlandsagtnein*, 2,4 millions de cas.

«Il n’existe aucun doute autour du fait qu’il est interdit d’accabler les animaux.

Eskil Erlandsson – ministre suédois des Affaires rurales

Pays européens à la traîne

La nouvelle législation suédoise, qui entre en vigueur à partir du 1er janvier 2014, s’inscrit dans un mouvement européen plus large : une directive de l’Union oblige en effet les Etats membres à renforcer leur législation en termes de protection animale. Si la France punit les actes de nature sexuelle commis envers les animaux depuis 2004, d’autres pays sont à la traîne : en Belgique et au Danemark, les actes zoophiles sont malheureusement toujours légaux. Et l’Allemagne compte pour sa part des associations de défense… de zoophiles (!).

Mais c’est en Suisse que la loi est la plus aboutie sur ce sujet : le code pénal helvète sanctionne à la fois les actes de nature sexuelle commis sur les animaux ainsi que la diffusion et la réception d’images zoophiles. C’est aujourd’hui le seul Etat à s’être doté d’un arsenal législatif complet et dissuasif : les peines de prison peuvent aller jusqu’à 3 ans. En France, si une proposition de loi a été déposée en ce sens par la députée Muriel Marland-Militello  (UMP), celle-ci n’a jamais été inscrite à l’ordre du jour  parlementaire. Un vide juridique qu’il serait urgent de combler.

MOI JE DIS NON!!!!!!!!!!

Créé par le 20 juil 2013 | Dans : Non classé

IL FAIT CHAUD!!!!!!!!

Créé par le 20 juil 2013 | Dans : Non classé

IL FAIT CHAUD!!!!!!!! 1069308_533990603317539_104315135_n

PETITION- 1MILLIONS DE SIGNATURES POUR METTRE FIN A L’EXPERIMENTATION

Créé par le 13 juil 2013 | Dans : Non classé

La Fondation 30 Millions d’Amis soutient l’initiative citoyenne européenne « Stop vivisection » qui vise à mettre un terme à l’expérimentation animale en Europe. Un projet auquel chacun peut participer en signant la pétition.

Un million de signatures pour mettre fin à l’expérimentationUn million de signatures. C’est ce qu’il faut réunir pour que l’expérimentation animale puisse être définitivement abolie en Europe. Tout juste présentée au Parlement européen (26/6/2013), l’initiative citoyenne européenne (ICE) « Stop vivisection » est née grâce à un comité de citoyens, constitués d’activistes, d’universitaires, de scientifiques, d’architectes, d’hommes et de femmes politiques. Son but : abroger la directive 2010/63/UE relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques et présenter à la place une nouvelle proposition de directive visant à mettre fin à l’expérimentation animale. « Plus de 60 associations dans toute l’Europe ont rejoint la liste des soutiens, dont la Fondation 30 Millions d’Amis » explique Sonia Alfano, députée européenne et membre du parti politique l’Italie des valeurs (Italia dei Valori), par ailleurs très engagée dans la protection animale.

« Etres sensibles »

Pour appuyer cette demande, le collectif s’appuie sur l’article 13 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne, qui affirme que « l’Union et les Etats membres tiennent pleinement compte des exigences et du bien-être des animaux en tant qu’êtres sensibles ». Pourtant, elle autorise toujours les expériences sur les animaux, une pratique inacceptable dans la mesure où elle impose une douleur et une souffrance illimitées à des êtres vivants et sans défense. « Il ne s’agit plus seulement d’une question éthique ou philosophique réservée à ceux qui aiment les animaux, poursuit l’eurodéputée. La science démontre que le modèle animal n’est pas un modèle valide pour l’être humain. »

«La science démontre que le modèle animal n’est pas un modèle valide pour l’être humain.

Sonia Alfano – Eurodéputée

Le texte du collectif ne s’arrête pas là : il souhaite rendre obligatoire, pour la recherche biomédicale et toxicologique, l’utilisation de données pertinentes pour l’espèce humaine. « On constate aujourd’hui que les mêmes tests effectués sur des souris et des rats obtiennent des réponses complètement différents, jusqu’à 60% des cas, alors que les deux espèces sont très proches, beaucoup plus qu’avec l’Homme, explique Sonia Alfano. Il faut en conséquence investir dans les méthodes substitutives. » Des méthodes qui existent bel et bien, mais qui sont pour l’instant écartées des protocoles de recherche. « Les procédures sont si longues qu’elles nécessitent en moyenne 10 ans d’essais, dénonce la jeune femme. Et après 10 ans, aucune méthode n’est plus valable ou intéressante compte tenu des progrès scientifiques réalisés en permanence. »

Déjà 400 000 signatures

A la différence d’une pétition « traditionnelle », l’initiative citoyenne européenne est un instrument juridique contraignant qui obligera la Commission européenne à donner suite à cette demande. L’initiative doit être soutenue par au moins un million de citoyens européens issus d’au moins 7 pays sur les 27 que compte l’Union. Un nombre minimum de signataires est requis dans chacun de ces 7 Etats membres. « Plus de 10 000 comités locaux organisent actuellement des collectes de signatures dans toute l’Europe. Si le million de signature est atteint d’ici le 1er novembre 2013, la loi sera changée pour 500 millions d’habitants » se réjouit Sonia Alfano. Si à ce jour, près de 400 000 personnes ont signé l’ICE en ligne sur le site sécurisé de la Commission européenne, un quorum (nombre minimal, NDLR) est requis pour chaque pays européen. Pour la France, 55 500 signatures sont nécessaires.

Grâce à la mobilisation des défenseurs des animaux, les instances européennes ont interdit les produits cosmétiques testés sur les animaux depuis le 11 mars 2013. Cette mesure, qui permet d’épargner 240 000 animaux chaque année, demeure néanmoins insuffisante : plus de 12 millions d’animaux sont sacrifiés tous les ans dans les domaines de la recherche, de l’enseignement, de l’armement, de la pharmacologie et de la toxicologie. « L’Union européenne est un levier par définition. Si on réussit à introduire de nouveaux droits dans une loi sur l’expérimentation animale, elle influencera l’ensemble des lois nationales régissant notre relation avec les animaux. »

Important : afin de valider la signature, le numéro d’une pièce d’identité est demandé.

Signer la pétition sur le site Stopvivisection

Pour obtenir la version papier, télécharger le formulaire

ABANDON

Créé par le 04 juil 2013 | Dans : Non classé

ABANDON 10370_139173222944015_1858774163_n

Peep de L'école Marcel... |
LO CAMIN |
Foyer Oasis |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apevillarlurin
| Ime bordage fontaine
| aipem