décembre 2012

Archive mensuelle

CONTRE LA VIVISECTION

Créé par le 28 déc 2012 | Dans : Non classé

CONTRE LA VIVISECTION 524936_429745253762210_1660000888_n

 

 

557258_419483611439073_1777384681_n2-300x300                                                         rubanblanc14

SAISIE: DEUX LOUVETEAUX CONFIES A LA FONDATION

Créé par le 26 déc 2012 | Dans : Non classé

Deux loups agés de 8 mois ont été pris en charge par la fondation 30 Millions d’Amis à la suite de la condamnation du propriétéaire du zoo du Bouy par le TGI de Clermont Ferrand.

Deux louveteaux du zoo du Bouy(Puy de Dôme) ont été retirés définitivement à leur propriétaire pour « défaut de certificat d’origine ». Ce retrait , ordonné par le parquet de Clermont Ferrand, s’est déroulé en présence de l’ONCFS*, des gendarmes d’Ambert et d’Arnauld Lhomme, enquêteur à la fondation 30 Millions d’Amis. Ils ont été acheminés au Natuurhulpcentrum- une structure spécialisée dans l’accueil des animaux sauvages située en Belgique, au terme d’un voyage d’une durée de 9 heures.

Précédents de maltraitance

Malgrés des mises en demeures successives, le prorpiétaire n’avait pas procédé à la mise en conformité de toutes les installations, pourtant exigée par le code rural et par le code de l’environnement, qui régit les conditions de détention des animaux sauvages captifs. Le loup est en outre une espèce protégée et une preuve de son origine licite est indispensable pour vérifier qu’il n’est pas détenu illégalement.

Mais au-dela des irrégularités administratives, la justice s’est surtout appuyée sur un rapport des services vétérinaires faisant état de conditions de détentions des animaux particulièrement sordides: un cadavre de loup, des restes de Cobe de Lechwe-un antilope originaire d’Afrique-avaient été découvert à l’intérieur de la chambre froide ou été stockés les aliments des autres animaux. Le cadavre d’un bison découpé en morceaux a également été retrouvé dans un congélateur. D’autres animaux vivaient dans des cages trop petites et inadaptées aux besoins de ces espèces. Deux mangoustes prostrées l’une contre l’autre étaient enfermées dans une cage posée à même le sol, tapie d’excréments, dans l’obscurité la plus complète.

6 mois d’emprisonnement avec sursis

Jugé en novembre 2012, le propriétaire a été reconnu coupable d’actes de cruautés et condamné par le TGI de Clermont Ferrand à 6 mois d’emprisonnement avec sursis, à 1 800€ d’amende et une interdiction d’excercer toute activité en lien avec les animaux pour une durée de 1 an avec exécution provisoire. Le verdict a rendu définitive la confiscation de quatre lémurs bruns, deux mangoustes, un pygargue à tête blanche et deux loups au profit de la fondation 30 Millions d’Amis.

(*Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage).

SAISIE: DEUX LOUVETEAUX CONFIES A LA FONDATION 557258_419483611439073_1777384681_n1-300x300                                       b18322c02-300x225                                                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

contre-la-maltraitance-des-animaux-1

Faites un don

Créé par le 16 déc 2012 | Dans : Non classé

Faites un don prehome-urgence

Pour faire un don, rendez vous sur le site: www.30millionsd’amis.fr

rubanblanc13

 

A TOI DARWIN…

Créé par le 15 déc 2012 | Dans : Non classé

Tu es entré dans ma vie le 17 mai 2009, soit dix jours avant mon 27eme anniversaire. Tes yeux semblaient si implorant d’amour. Je t’ai aimé tout de suite. J’étais l’homme le plus heureux au monde quand je t’ai tenu pour la premiere fois dans mes bras. A partir de ce moment, tu ne m’as jamais quiité. Tu venais à moi, que j’aille au travail à la station service, en ville, à la campagne ou pour aller voir des amis.

La vie semblait s’écoulée comme un long fleuve tranquille. Les mois ont passés et tu es devenu à magnifique chien, aimé de tous dans le quartier et aimé de tous ceux que tu connaissais.

Mais hélas, le dimanche 29 mars 2010, un nuage est venu obscucir notre bonheur. Tu as fais ta première crise d’épilepsie tôt le matin. Tu m’as fais une peur phénoménale. Trois jours après tu me refais une crise et le lendemain le vétérinaire a décidé de te mettre sous traitement. Les jours passent et rien, pas de nouvelles crises. Je respire pensant que tu n’en referais pas de ci-tôt. Hélas, je me trompais. Tu as refais une crise moins d’un mois après, puis les crises se sont rapprochés jusqu’à ce jour du 1er juin ou tu as du être hospitaliser. Ce jour là tu as enchainés 6 crises en moins de deux heures. Je t’ai récupéré le lendemain en pleine forme, comme si tu n’avais rien eu. Tu m’as fais une fête d’enfer. Mais les crises sont repassées à l’attaque et le traitement à augmenter, association du traitement animal avec celui pour les humains.

Le mois d’aout qui suivit, tu nous a fait de nouveau une grand peur. Car les crises que tu as eu ont durées deux jours et toute une nuit. J’avais très peur que ton cerveau soit toucher, car tu ne reconnaissais pas ton nom, tu ne comprenais plus les ordres : assis, couché, donne la patte. J’ai travaillé 4 jours durant avec toi pour que tu sache refaire toutes ces choses. Et c’est revenu.

Ce matin du 14 décembre 2010, tu m’as fais une crise à la maison. J’ai tout de suite téléphoner à Sandrine pour qu’elle s’occupe de toi durant la journée. Et je suis parti au travail, pensant que tout irait bien pour toi. Mais hélas, tu as refais des crises à répétition. Trop en si peut de temps. Sandrine et Phillipe t’ont donc monter chez le vétérinaire. Je téléphone à 13h pensant que tu rentrais à la maison le soir même. N’égatif, tu es de nouveau hospitalisé. Le lendemain matin, 8h00, le vétérinaire m’appelle en me disant de vite monter te voir. J’arrive en catastrophe et tu refais une crise devant moi. Le diagnostique est très très mauvais. Ton cerveau à des séquelles irréversibles, semble t-il. Tu ne me reconnais plus. Tu ne reconnais plus ton nom. Le vétérinaire me demande de prendre une décision. Elle est prise dans ma tête mais les mots ne sortent pas de ma bouche. Il me dit qu’il va te mettre sous perfusion pour réoxygéner ton cerveau. Je rentre à la maison avant d’aller travailler. A 13h je téléphone pour prendre de tes nouvelles. L’assistante du vétérinaire me dit que tu vas de plus en plus mal et que tu as refais deux fortes crises, ce qui a obliger le vétérinaire à te placer sous anesthésie générale pour que tu puisses te reposer. On me redemande de prendre une décision. Cette fois j’ai pu dire les mots: « est ce que ça peut etre fait tout de suite? Biensur, me repond l’assistante.  » En me dirigeant vers ma voiture, j’appelle maman pour lui annoncer la mauvaise nouvelle, je dois te dire au revoir. Une fois sur place, maman me rejoint et le vétérinaire nous explique la procédure d’euthanasie. Quand il fait la piqûre fatale, je vois tes membres se détendre doucement et je vois la vie s’en aller de ton petit corps. TU ES PARTI!!! Depuis tu es revenu à la maison, dans ton urne. Il ne se passe pas un jour sans que je pense à toi, que je revive les jeux que nous avons eu ensemble. Mais je ne revis pas que ça, je revis régulièrement l’enfer de ta maladie, tes crises qui me reveiller au milieu de la nuit et t’empechaient de te reposer et de vivre convenablement.  Cela fait 2ans aujourd’hui que tu es parti et tu me manques toujours autant, je suis toujours inconsolable. Je ne peux retenir mes larmes en ecrivant ce texte.

Pour tous ceux qui ont connu Darwin, vous savez à quel point c’etait un chien exceptionnel.

Voici une série de photo de mon bébé.

A TOI DARWIN... photo024-225x300     il-est-joli-le-mur-300x225

 

 

dada-300x225       photos-0104-300x225

 pict0010-300x225                                                                                                                        

2-300x225

 

 

 

pict0250-300x225

 

rubanblanc12

BIENTOT NOEL…..

Créé par le 14 déc 2012 | Dans : Non classé

Dans quelques jours aura lieu une fête que tout le monde aime et attend avec impatience: Noel. Certains offrirons des chocolats, du parfums, un livre, des vêtements…mais d’autres offrirons un chaton ou un chiot à leur mari, leur femme ou à leur enfant. Réfléchissez bien avent d’offrir un tel cadeau. Un animal n’est pas un jouet que l’on peut poser et laisser dans un placard pendant des jours, des mois, des années… il faut le nourrir, le soigner, l’élever.

Je sais que beaucoup de personne pense faire un cadeau venant du coeur en offrant l’animal de compagnie mais c’est une décision lourde de conséquence, surtout quand l’animal est abandonné l’été suivant car on ne peut ou on ne veut l’emmener avec soit en vacances.

Combien de chiot, de chaton, de chien et de chat seront offert ce 24 décembre à minuit, lorsque le Père Noel sera passer? Combien finiront attacher à un arbre, abandonner en pleine forêt cet été?

BIENTOT NOEL..... 426330_10151288267520120_2046381940_n

 

6903235

 

rubanblanc11

LA ZOOPHILIE EN ALLEMAGNE EST BIEN REELE…et sa pratique n’est pas réprimée par la loi!

Créé par le 02 déc 2012 | Dans : Non classé

Plusieurs associations allemandes de renom l’ont confirmé à la SPA: les sévices sexuels sur les animaux sont bien réels, et ils ne sont pas réprimés dans le pays. Nous avions déjà tenté d’aleter l’opinion publique à ce sujet le 25 septembre, mais notre message n’avait été jugé crédible, la tenue des tels faits dans un pays si proche  du notre semblant irréaliste à nos interlocuteurs. Pourtant, la zoophilie en Allemagne existe bel et bien, et il faut le faire savoir, pour la combattre.

Outre-Rhin, il y a un vide juridique qui n’autorise certes pas la zoophilie, mais qui ne la sanctionne pas (la loi interdisant les abus sexuels sur les animaux dans le pays a été abrogée le 1er septembre 1969 et n’a pas été remplacée depuis).

La vente, la location ou le prêt d’un animal à des fins sexuelles est donc autorisée. De plus, il est permis de dresser et de conditionner les bébés animaux (chiots, chatons, etc…) pour leur faire  accepter que des tels attouchements soient pratiqués sur eux.

Chez nos voisins d’outre-Rhin, la zoophilie n’est pas qualifiée de délit comme en droit français au motif qu’il n’est « pas possible de prouver la cruauté d’un tel acte ».

Ulla Saure de Tierled, l’une des plus importantes associations de protection animale du pays, précise cette hypocrisie: »Les articles 17 et 18 du german Animal Welfare Act-qui punissent les actes de cruauté envers les animaux- ne s’appliquent que lorsqu’il est prouvé que l’animal a souffert de blessures physiques graves ou qu’il a agonisé ».

Comment est-il possible de ne pas reconnaître les souffrances, psychologiques et physiques, d’un animal ainsi malmené, souffrances attestées par les vétérinaires allemands dans certaines de leurs études? La France considère ces mêmes actions comme des délits réprimés par l’article 521-1 du Code Pénal qui prévoit des peines maximales de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000€ d’amendes.

Contacté par nos soins, Jens Waldinger, porte-parole de l’association « L’Allemagne dit non à l’assassinat des animaux » (http://deutschlandsagtnein.com/) déclare: »Les scientifiques estiment qu’il y a environ 3% de zoophilies dans le peuple allemand (soit plus de 2,4 millions de personnes), mais les chercheurs de l’Université de Munich pensent que le nombre réel est bien plus élevé ».

Il évoque aussi les bordels animaliers, son association en aurait découvert 14.  Des endroits ou « l’on paye pour violer des animaux qui y vivent à ces fins uniquement ». Il nous renseigne également sur l’existence de « plateformes internet dédiées, sur lesquelles 14 000 zoophiles échangent leurs expériences avec leurs amis ».

Il cite par exemple les forums de ZETA, une association allemande de zoophiles qui s’assument, ou sont donné « des conseils aux adolescents désorientés pour trouver leur orientation sexuelle, et pour avoir leur première relation sexuelle avec un animal ».

« Les zoophiles sont de plus en plus nombreux en Allemagne et nous craignons pour nos jeunes, qui, par le biais d’internet, ont facilement accés à des milliers d’informations sur ou et coment pratiquer la zoophilie », s’inquiète pour sa part Ulla Saure.

Petite parenthèse, on vient d’ailleurs de nous signaler l’existence d’un forum ZETA français sur lequel certains de nos compatriotes expriment leurs penchants déviants en toute impuniyé, ce qui est tout bonnement révoltant!

Tous deux nous parlent également du phénomènes des « Fence Hoppers », ces personnes qui s’infiltrent dans un champ privé en passant par-dessus une clôture, et ce, afin de violer les animaux qui s’y trouvent, « en particulier les chevaux ».

Une autre activiste allemande de la protection animale, Raffaela Gohrig, de l’association Tierfreier, nous raconte sa rencontre avec un hmme venu dire tout haut, lors d’une manifestation de son organisation, qu’il « faisait l’amour avec sa chienne » (une danoise) et que celle-ci »appréciait les intercations sexuelles avec lui ». Il a été signalé à la police, qui n’a biensûr rien pu faire, puisque ces actes ne sont pas légalement réprimés sur place.

Ulla, de son côté, cite « l’éventreur de chevaux »: un homme qui semait la terreur dans une provicne allemande il y a quelques années « en infligeant des blessures très graves aux parties génitales des juments avec une arme tranchante. Certains animaux ont du être euthanasiés. Ce pervers prenait du plaisir sexuel dans la torture d’animaux ».

Dans un registre aussi atroce, Jens nous explique  que des chercheurs spécialisés dans le domaine avancent le nombre de « 500 000 décés d’animaux chaque année pour cause d’abus sexuels excessifs ». Sans compter ceux qui survivent, et qui sont traumatisés à vie!

Si vous n’êtes toujours pas convaincu de la véracité de la zoophilie en Allemagne, vous pouvez consulter le livre « bestiality and zoophilia » publié pare les chercheurs Andrea M. Beet etAnthony L. Podberseck (qui explique que si la plupart des actes sexuels sur des animaux sont réalisés sur des chiens et des chevaux, les autres espèces-chèvres, vaches, singes, serpents, pouples, etc…ne sont pas épargnées pour atuant).

L’associatioin de Jens a réussi à obtenir un rendez-vous avec Angela Merkel à ce sujet il y a quelques mois. La Chancelière leur a promis qu’elle réfléchirait à une solution. Depuis, un parti allemand équivalent à notre parti écologiste, « Bundnis 90, die Grunen », a déposé une proposition de loi-visant à rendre la zoophilie répréhensible pénalement en Allemagne- à propos de laquelle le Bundestag (parlement allemand) doit bientôt se prononcer.

La lutte pourrait ainsi être gagnée, c’est pourquoi nous vous invitons à signer la pétition de Tierleid pour soutenir ce texte ( à trouver sur le site de 30 Millions d’Amis, et à renvoyer à Ulla Saure, Schulstrabe 29, 53773 Hennef, Germany), qui est ouverte à toute personne , même non allemande, ou qu’elle réside.

S’il vous plaît, faites passer le mot. Faites savoir à vos amis, parents, collègues, maires, députés, sénateurs, journalistes, etc…, que la zoophilie en Allemagne est une réalité, et qu’il faut la STOPPER! Tout le monde doit savoir.

La zoophilie doit être interdite en Allemagne, purement et simplement, sans qu’il faille pour cela apporter la preuve de graves blessures physiques de l’animal. L’aspect psychologique doit lui aussi être pris en compte. Le moindre contact sexuel entre l’homme est l’animal devrait être interdit et puni par la loi. Enfin, la pénalisation de ces actes immondes devrait également être uniformisée et adoptée par tous les pays membre de l’Union Européenne. Nous espérons sincèrement qu’il en sera bientôt ainsi.

LA ZOOPHILIE EN ALLEMAGNE EST BIEN REELE...et sa pratique n'est pas réprimée par la loi! 557258_419483611439073_1777384681_n-300x300                                            b18322c0-300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

rubanblanc1

Peep de L'école Marcel... |
LO CAMIN |
Foyer Oasis |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apevillarlurin
| Ime bordage fontaine
| aipem